Mercredi 17 octobre 2018

Le Musée du Louvre et le ministère des Antiquités égyptiennes signent un accord de coopération

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 23 mai 2016 - 371 mots

PARIS / LE CAIRE (FRANCE / EGYPTE) [23.05.16] – Afin de soutenir la réouverture du Musée d’art islamique du Caire, une coopération a été mise en place entre le ministère des antiquités égyptiennes et le Musée du Louvre.

Dimanche 15 mai, Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, et Khaled El Enany, ministre des antiquités égyptiennes, ont signé un protocole d’accord de coopération destiné à mettre en œuvre des « projets scientifiques et culturels » entre le musée du Louvre et le musée d’art islamique du Caire, qui a rouvert en 2010 après huit années de restauration.

D’après un communiqué du Louvre, la collaboration entre les deux institutions se concrétisera en suivant quatre axes. Des conférences internationales au Caire et à Paris « sur le rôle des musées dans le monde islamique d’aujourd’hui » seront organisées ; trois conservateurs du Musée d’art islamique du Caire sont accueillis dès ce mois-ci par le musée du Louvre durant environ six semaines, en partenariat avec l’Institut National du Patrimoine. Cette immersion les familiarisera notamment aux techniques de gestion de collection, comme le récolement, particulièrement au sein du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre.

Créé en 2003, ce département a bénéficié d’un lifting dès 2008 pour rouvrir ses portes le 22 septembre 2012 dans de nouveaux espaces repensés par les architectes Mario Bellini et Rudy Ricciotti. Ils seront également formés à la médiation culturelle, la communication et le mécénat. Une « collaboration autour de la restauration d’œuvres » est également envisagée, de même que la « co-organisation de deux expositions dans chacun des deux musées sur l’histoire du musée d’art islamique du Caire et ses relations avec la France dans chacun des deux musées.

Créé à la fin du XIXe siècle, le Musée d’art islamique du Caire dispose d’une collection de 78 000 objets couvrant l’ensemble des périodes d’art islamique allant du VIIe au XIXe siècle. En 2003, le musée a été fermé pour rénovation pendant huit ans. Après sa réouverture en 2010, le musée a été victime de l’attentat du 24 janvier, détruisant 74 objets. L’UNESCO avait alors débloqué une enveloppe de 100 000 dollars, tandis que le gouvernement égyptien estimait à 14 millions de dollars le montant des travaux nécessaires.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque