Vendredi 16 novembre 2018

Le musée des Confluences

L'ŒIL

Le 1 mars 2003 - 594 mots

Situé au lieu de confluence de la Saône et du Rhone, au bord de l’autoroute Paris-Marseille, le musée des Confluences qui ouvrira ses portes au public en 2007 est l’un des plus ambitieux projets récents pour la région lyonnaise.

La création du musée des Confluences, dont le budget d’investissement s’élève à cent neuf millions d’euros, s’inscrit dans la logique de mise en œuvre d’un pôle «  Sciences et Sociétés » organisé autour du redéploiement, en différentes entités, des riches collections du Muséum d’histoire naturelle de Lyon. Ce pôle regroupera, à terme, l’actuel Muséum devenu musée des Cultures du Monde, le domaine de Lacroix-Laval, le Centre de conservation et d’études des collections et le musée des Confluences.

Créé en 1772 à partir de plusieurs cabinets d’histoire naturelle des XVIIe et XVIIIe siècles, le Muséum se place, par l’ampleur et la richesse de ses collections, au deuxième rang des muséums, immédiatement après le Muséum national. Réunissant près de cinq cent mille lots soit trois millions d’échantillons d’une rareté et d’une qualité exceptionnelle, ses collections s’organisent autour de trois grands départements comprenant chacun plusieurs sections : les Sciences de la terre (minéralogie, pétrologie, paléontologie, ostéologie, anthropologie) ; les Sciences de la vie (zoologie générale, entomologie, botanique) ; les Sciences de l’homme (archéologie, égyptologie, ethnologie et préhistoire).

À l’automne 2002 s’est ouvert le Centre de conservation et d’études des collections, appelé à recevoir l’ensemble des collections sur les Sciences de la terre et les Sciences de la vie. Les collections d’ethnographie et de sciences humaines restant quant à elles au Muséum, qui deviendra, en 2004, le musée des Cultures du Monde dont le projet est de s’ouvrir, de façon vivante et interactive, au public le plus large.

Créé à l’initiative du département du Rhône, le musée des Confluences s’organisera autour d’une mission essentielle : le développement de la culture scientifique et sa diffusion auprès des publics les plus larges, tant au niveau national qu’international, et cela sans renoncer à son ancrage territorial. La dimension pédagogique du projet est centrale, le lieu, pluridisciplinaire, donnera aux visiteurs des clefs de compréhension du monde contemporain dans ses aspects les plus problématiques – OGM, clonage, « vache folle », développement durable, évolutions climatiques... Le musée reprendra une partie des collections existantes du Muséum d’histoire naturelle enrichies d’acquisitions, de prêts et de dépôts. Sa politique d’expositions, pour la plupart itinérantes, contribuera à la diffusion internationale des connaissances. La création d’une ligne de tramway et d’un parc paysager en feront un lieu de flânerie accessible, en liaison avec le quartier bioscientifique de Gerland.  L’agence autrichienne COOP HIMMELB(L)AU (Wolf D. Prix, Helmut Swiczinsky Partner), lauréat du concours d’architecture, a proposé un projet hybride conjuguant l’architecture muséale et celle d’un espace de loisirs urbain. Du côté de la ville s’élèvera un « cristal » aux formes claires et lisibles, celles de notre univers quotidien. Un « nuage » évoquant le savoir du futur viendra s’y adjoindre, suggérant un « espace mou de courants cachés et d’innombrables passages ». À l’intérieur, l’alternance des lieux d’expositions fermés (black boxes) et d’espaces ouverts de hauteurs de plafond différentes reprendra cette dialectique du hard space/soft space.  COOP HIMMELB(L)AU est connu pour ses projets de réhabilitation à Vienne, ses projets d’urbanisme en France, ses réalisations en Allemagne parmi lesquels on peut citer le pavillon de la UFA de Dresde, la tour d’habitation SEG Wohnturn et les logements Gasometer B à Vienne, le master-plan de Melun-Sénart en France. Les architectes ont également construit un Centre urbain de loisirs au Mexique et ont reçu le premier prix pour le Akron Art Museum, États-Unis.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°545 du 1 mars 2003, avec le titre suivant : Le musée des Confluences

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque