Samedi 16 novembre 2019

Le fil de la tapisserie

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 22 novembre 2017 - 149 mots

Histoire  - Habituées des livres de référence, les éditions du Patrimoine enrichissent leur catalogue avec un ouvrage important, La Tapisserie française, du Moyen Âge à nos jours.

Art d’ostentation, la tapisserie sur métier n’a jamais disparu du champ de la création, même si sa capacité à se renouveler a été dépendante de l’inventivité des centres de production et des manufactures qui l’ont portée – et la portent toujours : Tournai, Arras, les Gobelins, Beauvais ou Aubusson. Le présent ouvrage, dont les différents chapitres ont été confiés à des spécialistes, offre une épaisse synthèse chronologique magnifiquement illustrée de cet art décoratif mal apprécié en France. Il s’inscrit dans le véritable renouveau de la tapisserie, aujourd’hui défendue par des expositions de plus en plus nombreuses, mais aussi et surtout par des artistes et des ateliers qui s’attachent à la faire sortir du métier pour établir des passerelles entre les arts. Absolument indispensable.

Collectif,
La Tapisserie française, du Moyen Âge à nos jours,
Éditions du Patrimoine, 352 p., 49 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°707 du 1 décembre 2017, avec le titre suivant : Le fil de la tapisserie

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque