Samedi 28 novembre 2020

Le débat politique français s’invite dans une exposition belge

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 mars 2011 - 282 mots

PARIS [10.03.11] - Dans le cadre du « Printemps de l’Irrévérence » l’exposition intitulée « L’art de l’irrévérence » a failli être inaugurée sans l’installation de l’artiste liégeois Werner Moron.

Après avoir vu l’installation qui met en scène Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy le responsable du centre Wallonie-Bruxelles de Paris avait interdit l’œuvre, jusqu’à ce que son supérieur, le directeur du centre, annule cette décision.

Le centre Wallonie-Bruxelles inaugure le 18 mars prochain une exposition intitulée « l’Art de l’Irrévérence » dans le cadre du Printemps de l’Irrévérence . L’exposition présente des œuvres d’artistes essentiellement liégeois comme Jacques Charlier, Jacques Lizène, Kroll, Eric Duyckaerts, Pol Pierart et Werner Moron. Cette exposition veut présenter l’irrévérence à la manière belge.

A cette occasion, l’artiste Werner Moron a réalisé une installation qui a fait réagir le directeur du centre, Christian Bourgoignie. En se référant à la politique française, il présente deux candidats possibles pour les élections présidentielles françaises de 2012, Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy, sur fond de drapeau français. « Le premier est à gauche, évidemment, explique l’artiste. Il figure donc sur la partie gauche du drapeau qui est bleue. Le second emmène la droite, il est donc sur la partie droite du tableau… qui est rouge. J’ai décliné l’image sur plusieurs supports : tasse, assiette, t-shirt, sac… Comme pour n’importe quel mariage princier. »

Dans un premier temps Christian Bourgoignie refuse l’œuvre, précisant que le drapeau est un symbole fort pour la France. Mais son supérieur, le grand patron du Centre Wallonie-Bruxelles, Philippe Suinen, a cependant réintégré l’œuvre au nom de « Ni art d’Etat, ni censure ! ».

En savoir plus sur le centre Wallonie-Bruxelles à Paris

Site de l'artiste : www.wernermoron.be

Légende Photo

Werner Moron - "Le ton pastel est donné" - © Werner Moron

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque