Vendredi 23 février 2018

Le coup de Trafalgar ?

L'ŒIL

Le 10 décembre 2007

L’emplacement de Trafalgar Square marquait déjà l’extrémité ouest du village anglo-saxon de Ludenwic au VIIIe siècle. Dessiné par Charles Barry en 1840 pour commémorer la victoire de Lord Nelson, Trafalgar Square est dominé au nord par la National Gallery of Art. Jusqu’au mois de septembre 2002, un flot constant de voitures et de buses encombrait jour et nuit la rue devant le musée. Depuis cette date, des travaux ont arrêté la circulation sur cette voie afin d’y créer une place piétonne et un nouvel escalier reliant directement la National Gallery et Trafalgar Square. Si les chauffeurs de taxi crient au scandale et mettent en cause le maire de Londres, Ken Livingstone, les Londoniens et les touristes risquent d’y trouver largement leur compte du fait de la diminution de la pollution et du bruit sur ce site central de la capitale anglaise. Le responsable direct de ces aménagements n’est autre que l’architecte Norman Foster, par ailleurs auteur de la nouvelle mairie (GLA), de la très remarquée tour SwissRe dans la City, et du futur nouveau stade de Wembley. Foster a été choisi en 1996 pour une refonte non seulement de Trafalgar, mais aussi de Whitehall et de Parliament Square. Connu sous le nom curieusement inadapté de « World Squares for All », son projet vise, après de nombreuses études, à rendre ces espaces vitaux aux vrais usagers, plutôt qu’aux transports automobiles, d’où l’agacement des taxis. Outre la création d’un restaurant sur la place, les aménagements de Trafalgar Square permettront à la National Gallery d’ouvrir certains espaces de son rez-de-chaussée au public.
Le socle vide au nord de la place, connu sous le nom de « Fourth Plinth », qui a récemment accueilli des œuvres de sculpteurs comme Rachel Whiteread, sera conservé et servira à nouveau pour la présentation d’art contemporain. Inauguration prévue vers le 1er juillet.

Pour en savoir plus

www.worldsquaresforall.com et www.fosterandpartners.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°546 du 1 avril 2003, avec le titre suivant : Le coup de Trafalgar ?

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque