Lundi 16 septembre 2019

Le conservateur du musée de la BD d’Angoulême quitte prématurément ses fonctions

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 mai 2010 - 267 mots

ANGOULEME [28.05.10] – Le tout récemment rénové musée de la BD d’Angoulême perd son conservateur. Didier Deroeux quittera son poste début juin 2010 et n’ira donc pas au-delà de sa période d’essai.

Didier Deroeux n’aura pas fait long feu à la conservation du musée de la BD d’Angoulême – réouvert en 2009 après dix années de rénovation. A peine deux mois après avoir pris ses fonctions – le 15 mars 2010 - il a fait savoir qu’il profitait de sa période d’essai pour mettre fin à son contrat.

Selon le journal Sud-Ouest, les principales raisons de ce départ précipité seraient une divergence d’opinion et de vives tensions avec Gilles Ciment, le directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême – dont dépend le musée – qui ne lui laisserait pas assez de latitude dans la gestion du musée. Ce dernier s’est pour l’instant refusé à tout commentaire.

Originaire du Nord de la France, Didier Deroeux, 52 ans, a été conservateur du musée de Béthune (Pas-de-Calais) et ex-directeur du musée des Beaux-Arts et du musée d’Art contemporain de Dunkerque (Nord). Il est fondateur et directeur de la librairie-galerie lilloise et parisienne Solstice Rare Book spécialisée dans la littérature et l’art surréalistes et avant-gardistes XXe siècle.

En mars 2010, Didier Deroeux succédait à Ambroise Lassalle , nommé en janvier 2010 pour superviser le projet scientifique et culturel du futur Musée de la romanité de Narbonne qui devrait voir le jour en 2014. Au moment de son départ, celui-ci aurait également été en mauvais terme avec le directeur de la Cité de la bande dessinée.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque