Le château de Chambord se jumelle avec l’Ancien Palais d’été de Pékin

Par Séverine Petit · lejournaldesarts.fr

Le 14 octobre 2014 - 348 mots

CHAMBORD (CENTRE) [14.10.14] – Le domaine national de Chambord a annoncé la conclusion d’un accord de jumelage avec l’Ancien Palais d’été de Pékin, qui s’associe ainsi pour la première fois à un site patrimonial étranger.

La direction du château de Chambord a révélé aujourd’hui la décision prise conjointement avec l’Ancien Palais d’été de Pékin de signer un accord de jumelage, une forme de coopération plutôt rare entre monuments historiques.

Outre le fait d’être tous deux inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, les deux sites présentent des affinités dans la place accordée au patrimoine naturel et à son articulation avec le patrimoine architectural. L’Ancien Palais d’été, siège des empereurs de la dynastie Qing, détruit par des soldats français et britanniques au XIXe siècle, illustre l’équilibre harmonieux entre le pouvoir et l’art du jardin paysager chinois. De son côté, le château de Chambord est rituellement associé au règne de François Ier, dont le projet intégrait dès les premières années la réalisation d’un parc aux dimensions inédites, ainsi qu’à Jules Hardouin-Mansart, architecte emblématique du règne de Louis XIV. D’ailleurs, l’Ancien Palais d’été compte parmi ses nombreux surnoms celui de « Versailles chinois ».

L’accord de jumelage avec un autre monument historique est une première pour le site chinois qui accueillera d’ici la fin du mois d’octobre une exposition sur le château de Chambord dans le temple de Zhengjue. L’établissement français propose déjà une exposition intitulée « L’Ancien Palais d’été revoit la lumière », conçue par les équipes de Pékin comme une présentation-dossier de l’ancienne merveille disparue. Ainsi, les acteurs de ce projet espèrent améliorer la connaissance mutuelle du public français et chinois de ces deux fleurons du patrimoine, symboles de la souveraineté nationale tout en souhaitant poursuivre une coopération plus poussée dans le futur. Cette entente annoncerait une nouvelle forme de coopération entre les entités patrimoniales, plus resserrée que l’habituelle association de villes.

Ce jumelage intervient sur fonds de célébration du cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-chinoises alors que le château de Chambord a déjà présenté en ses murs cette année plusieurs expositions temporaires commémorant cet évènement.

Légende photo

Le château de Chambord - © Photo Elementerre - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque