Mardi 18 décembre 2018

Le berceau du dadaïsme risque de perdre sa subvention

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 mars 2008 - 172 mots

ZURICH (SUISSE) [11-03-08] – Le référendum plébiscité par la droite populiste aura-t-il raison de la subvention allouée par la ville de Zürich au Cabaret Voltaire, berceau du mouvement dada ?

DADA n°61920

Les opposants à la subvention, l’Union Démocrate du Centre (UDC – droite populiste) emmenée par Bruno Sidler contestent le bien-fondé de la subvention du « Centre dada » qui s’élève annuellement à 315 000 francs suisse (200 000 euros). Ils viennent de lancer une pétition qui a obtenu 2100 signatures soit une centaine de plus que le seuil requis.

Les zurichois, par le pouvoir du référendum, décideront donc prochainement du maintien ou de la suppression de la subvention versée depuis 1994 au Cabaret Voltaire. Dans ce lieu mythique, aujourd’hui au cœur d’une bataille politique, naquis le 5 février 1916, le mot et l’essence du dadaïsme. La droite populiste estime le soutien financier du « Centre dada » d’autant moins indispensable que le musée des Beaux-Arts de la ville possède également un fond important d’œuvres et de documentation sur la naissance du mouvement.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque