Lundi 10 décembre 2018

L'Arche de Noé refait surface à Hong Kong

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 mai 2010 - 374 mots

ANKARA (TURQUIE) [04.05.10] – Le ministre turc de la Culture, Ertugrul Günay a exigé une enquête pour définir les circonstances de la sortie de la Turquie de fragments de bois présentés comme des prétendus vestiges de l’Arche de Noé.

« Comment ces objets sont-ils arrivés là-bas, à Hong Kong ? » C’est la question que se pose le ministre de la Culture turc, Ertugrul Günay. D’après l’AFP, il vient d’ordonner une enquête pour essayer de déterminer dans quelles conditions des échantillons de bois présentés comme des restes de l’Arche de Noé sont arrivés en Chine sans autorisation de sortie des autorités turques.

Les éléments ont été présentés comme preuves lors d’une conférence de presse à Hong Kong le 26 avril 2010 tenue par des explorateurs évangélistes chinois qui ont annoncé avoir découvert ou plutôt de re-découvert – pour la énième fois – l’Arche de Noé.

Une équipe d’explorateurs chinois et turcs menée par le réalisateur de documentaires chinois Yeung Wing-Cheung réunis au sein de l’association Noah’s Ark Ministries International ont affirmé avoir retrouvé la mystérieuse Arche de Noé au sommet du Mont Ararat en Turquie orientale, près de 5 000 ans après le grand déluge. Lors de la conférence, Cheung et ses acolytes ont présenté un film de l’intérieur de la structure et les morceaux de bois prélevés et analysés par la suite. Des analyses au carbone 14 qui les auraient datés de 4 800 avant J.-C.

Günay a également demandé d’enquêter sur la présence d’officiels turcs lors de la conférence presse, sans l’autorisation du gouvernement. La réaction du ministre turc de la Culture peut paraître incongrue voire surfaite quand on sait que cette récente « découverte » n’est que la dernière d’une longue série de découvertes de l’Arche de Noé faites par des explorateurs désireux de valider scientifiquement leurs croyances religieuses.

D’après le Christian Science Monitor, il y a bien des raisons d’être sceptiques. En effet, aucunes de ces découvertes n’ont été confirmé scientifiquement et beaucoup se sont avérées être des canulars. En 1993, CBS diffusait un documentaire intitulé « L’incroyable découverte de l’Arche de Noé ». Une découverte qui s’est avéré être un gag, le morceau de bois apporté pour preuve n’était qu’un morceau de pin trempé dans la sauce soja !

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque