Mercredi 13 novembre 2019

La nomination de la fille de Daniel Percheron au Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais fait débat

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 novembre 2013 - 341 mots

LILLE [20.11.13] – Une contestation en sourdine se ferait entendre au sein du Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais, où a été nommée à un poste de direction générale en charge de dossiers culturels la fille du président, Daniel Percheron.

C’est une situation délicate que doit gérer le conseil régional du Nord Pas-de-Calais suite aux contestations qui sont nées de la nomination, par Daniel Percheron, d’Elvire Percheron, sa fille, au poste de directrice générale adjointe de la mission « Attractivité et Solidarités » (une division qui prend en charge notamment une partie de la politique culturelle de la région) comme l’a révélé le DailyNord le 15 novembre 2013.

Les propos tenus par certains des employés du Conseil sont sévères : « Elle n’a ni les diplômes, ni les qualités d’encadrement nécessaires pour un tel poste » aurait indiqué l’un d’eux au quotidien, alors qu’un autre aurait ironiquement déclaré qu’« elle a comme les autres postulants affronté le feu roulant des questions d’un jury uniquement composé de hauts fonctionnaires du Conseil régional. En clair, ce sont les employés du patron qui étaient appelés à se prononcer sur l’avenir de sa fille… »

Le cabinet du président quant à lui affirme que cette nomination s’est déroulée dans les règles : suite à un appel à candidature (qui n’était en outre pas nécessaire), quatre candidats ont été auditionnés, dont Elvire Percheron qui par ailleurs détiendrait deux DESS. En raison de son profil, et de son expérience en tant conseillère spéciale auprès de son père en matière de culture, elle aurait remporté la compétition, comme le souligne France 3 Nord Pas-de-Calais.

Au-delà de cette volonté de transparence, Daniel Percheron aurait même, dans le but d’éviter ce type d’attaques, gelé le salaire de sa fille. Alors qu’à ce poste Elvire Percheron devrait toucher 7 000 euros par mois, elle ne touchera pas plus que les 4 500 euros qu’elle percevait en tant que conseillère. Il a également limité son contrat dans le temps, qui prendra fin le 15 mars 2015, au moment où cessera son propre mandat.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque