La National Gallery de Londres ferme ses portes à l’art moderne et contemporain

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 mars 2008

LONDRES (UK) [28-03-08] – Le nouveau directeur de la National Gallery of Art, Nicolas Penny, rompt avec la politique d’acquisition de son prédécesseur trop tournée vers l’art du XXième siècle.

'Vieille femme grotesque'Attribué àQuentin Metsys (c.1527)© D.R

La National Gallery of Art de Londres, musée d’art ancien par excellence, avait ouvert ses collections à l’art moderne et parfois même contemporain. Sous l’impulsion de son ancien directeur, M. Charles Saumarez Smith, la limite chronologique du musée fixée traditionnellement à 1900 avait été outrepassée pour s’aventurer dans la modernité.

Une tentation à laquelle Nicolas Penny ne compte plus céder. Il souhaite au contraire renforcer les collections du XIXe siècle axées sur l’impressionnisme français tout en les ouvrant davantage aux peintres des écoles du Nord et méridionales, tels l’allemand Gaspar David Friedrich ou l’italien Francesco Hayez. Les transferts de tableaux entre musées londoniens n’auront plus lieu comme par le passé. Avant la création de la Tate Moderne en l’an 2000, 54 peintures ont été transférées de la Tate Gallery à la National Gallery et 14 autres prirent le chemin inverse. (source www.bloomberg.com)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque