Lundi 16 septembre 2019

La malédiction de l’exposition « De la scène au tableau »

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 8 octobre 2010 - 265 mots

TORONTO (CANADA) [08.10.10] – Alors que l’étape marseillaise de l’exposition itinérante « De la scène au tableau » avait été marquée par le vol d’un pastel de Degas, celle de Toronto afficherait un manque à gagner de 3 millions de dollars canadiens (environ 2,1 millions d’euros).

L’exposition « De la scène au tableau » serait-elle maudite ? C’est bien ce que pourrait laisser penser TheStar.com. Le journal canadien révèle que l’Art Gallery of Ontario à Toronto n’aurait accueilli que 54 000 visiteurs, dont 34 000 adhérents du musée qui bénéficient à ce titre de la gratuité. Avec seulement 20 000 entrées payantes, de juin à septembre 2010, l’exposition n’aurait pas permis au musée d’amortir les frais d’organisation. Le musée afficherait un manque à gagner de 3 millions de dollars canadiens (environ 2,1 millions d’euros).

Les organisateurs canadiens de l’exposition expliquent la faible fréquentation par la crise économique, la baisse du nombre de touristes à Toronto durant l’été 2010 et la multiplication des manifestations gratuites. Or, selon TheStar.com, l’autre grand musée de la ville, le Royal Ontario Museum, aurait accueilli près de 200 000 visiteurs pendant son exposition d’été, ces explications sembleraient donc peu crédibles. Les raisons de cet échec seraient davantage à chercher dans la nature même de l’exposition. Le journal estime que le musée a mal communiqué sur cette manifestation et qu’il a investi de trop grosses sommes pour une exposition trop élitiste.

Rappelons que c’est durant l’étape marseillaise de cette même exposition que le pastel de Degas, Les Choristes, avait disparu au musée Cantini en décembre 2009. On ne l’a toujours pas retrouvé.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque