Lundi 10 décembre 2018

La MAIF ouvre un espace culturel dans le Marais

Par Stéphane Renault · lejournaldesarts.fr

Le 13 janvier 2017 - 537 mots

PARIS [13.01.17] – Dans le prolongement de son prix pour la sculpture, la mutuelle ouvre un centre d’art contemporain dans le Marais visant un public large à travers des expositions et rencontres. La première exposition aborde le thème de l’image.

Lieu pensé par la MAIF, MAIF SOCIAL CLUB est un nouvel espace de 1 000 m2 installé au sein d’un bâtiment industriel du XIXe siècle - anciennement hôtel de Joyeuse où Balzac étudia à la pension Lepitre en 1814 - à deux pas de la place des Vosges et à proximité des grandes galeries d’art contemporain. Lieu stratégique s’il en est.

A l’heure où fleurissent les fondations et autres lieux culturels ouverts par des marques et entreprises, la mutuelle se dote ainsi d’un espace ouvert à tous, gratuit, destiné à accueillir des expositions trimestrielles, rencontres et échanges. Le lieu se veut un « laboratoire d’innovation sociétale et digitale avec une logique expérientielle ». L’adresse vient compléter une plateforme internet, un magazine papier et numérique. Cet espace concrétise la stratégie de communication de la MAIF à travers son engagement dans l’art contemporain. Un prolongement logique du prix MAIF pour la sculpture, dont la notoriété doit lutter contre la multiplication des prix en art contemporain en France et dans le monde.

Intitulée « Iconomania », la première exposition aborde la question de l’image sous l’angle des nouvelles technologies. Autour de cette thématique « art et science », Florence Guionneau-Joie a réuni une quinzaine d’artistes internationaux. « Nous avons répondu à un appel à projet, explique la commissaire. La thématique nous a été proposée par la MAIF qui souhaite travailler sur des thèmes qui lui sont chers. La question du traitement de l’image a rapidement émergé, ce qui n’est pas totalement étranger à la prise de risque que représente l’ouverture d’un lieu comme celui-ci en termes de visibilité. Le but était de construire un propos scientifique restant accessible, ludique voire pédagogique, suscitant l’intérêt, la curiosité des néophytes. Le lieu n’a pas vocation à être fréquenté par un public exclusif d’amateurs d’art contemporain »

La commissaire tient à préciser que ce n’est pas un lieu expérimental mais un lieu culturel identifié grand public. « Nous avons veillé à concevoir l’exposition avec différents niveaux de lecture et sélectionné avant tout des artistes qui vivent avec leur temps en créant des dispositifs à partir de la matière numérique. Nous voulions montrer cette diversité de création, soit autant de pistes de réflexion pour les visiteurs. » 

Sous la verrière, on peut ainsi découvrir, parmi les œuvres des seize artistes invités, une installation polysensorielle de Scenocosme, des jeux vidéos interactifs de Martin Le Chevallier, une installation vidéo de Du Zhenjun intitulée Vent ou encore une création numérique de Miguel Chevalier, Méta-cités 4, inspirée de ses recherches sur les logiques induites par l’ordinateur, les flux et réseaux, l’architecture, la réalité virtuelle. Une grande toile de Philippe Cognée, La Tour noire (2006), figure également dans l’exposition.

La programmation éclectique du lieu embrasse plusieurs champs, artistique mais aussi scientifique, économique. Projections, ateliers… les activités s’adressent aussi bien au jeune public qu’aux adultes. Des conférences accueilleront dans les prochains mois, autour de leur actualité éditoriale et projets, des personnalités telles que Edgar Morin, Tobie Nathan, Jean-Claude Carrière, Alexandre Jardin.

MAIF SOCIAL CLUB

37, rue de Turenne, 75003 Paris. www.maifsocialclub.fr. Accès libre.

En savoir plus

Consulter la fiche biographique de :
- Miguel Chevalier
- Philippe Cognée

Légende Photo :
Page d'accueil du site internet de la MAIF SOCIAL CLUB

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque