Vendredi 22 novembre 2019

La justice allemande ferme les yeux sur les provocations de l’artiste Jonathan Meese

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 août 2013 - 215 mots

BERLIN (ALLEMAGNE) [20.08.13] – La tribunal de Cassel a estimé que l’artiste Jonathan Meese devait être relaxé. Il comparaissait devant la justice pour avoir fait des saluts nazis lors d’une performance artistique.

Jonathan Meese, l’étoile montante de l’art contemporain allemand, ne sera pas puni pour sa performance provocatrice qui comprenait saluts hitlériens et symboles nazis, pourtant interdits par la loi allemande et passibles d’une amende de 12 000 euros. Il a été relaxé le 14 août 2013 et s’est dit soulagé de cette décision.

La présidente du tribunal de Cassel où il comparaissait a déclaré qu’il était « clair que le prévenu ne s’est pas approprié les symboles nazis, mais au contraire qu’il les a plutôt tourné en ridicule ». Comme le précise Der Spiegel, le code criminel allemand autorise l’utilisation de ces symboles si leur exhibition est justifiée par une raison artistique.

Sa performance réalisée à l’université de Cassel prenait sens autour d’un débat sur la « mégalomanie dans l’art », et tentait la représentation d’une « dictature de l’art », qui effectivement jouait sur le registre de l’ironie et du ridicule.

Mais Jonathan Meese n’est pas totalement sorti d’affaire, puisqu’il fait également l’objet d’une enquête à Mannheim, où il a réalisé une performance similaire alternant saluts nazis et dessins représentant les signes bannis.

Légende photo

Jonathan Meese (1970)- © Photo antjeverena - 2008 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque