Mardi 22 septembre 2020

Grèce: une tombe du 11e siècle av. JC, possible témoignage de sacrifice humain

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 11 août 2016 - 227 mots

ATHÈNES (GRÈCE) [10.08.16] - Une tombe vieille de 3.000 ans, possible témoignage d'un sacrifice humain, a été découverte sur le mont Lykaion (ou mont Lycée) dans le Péloponnèse, a annoncé mercredi une archéologue grecque Anna Karapanagiotou.

La tombe, probablement celle d'un jeune homme, a été découverte il y a quelques semaines au sommet du mont Lykaion, site d'un ancien culte de Zeus, par une équipe gréco-américaine.

Anna Karapanagiotou, chef des services archéologiques locaux, a qualifié cette découverte d'"unique". Il semble que cette découverte "apportera un nouvel éclairage ... sur les rites pratiqués à cette époque", a-t-elle déclaré à la radio d'Athènes.

"De nombreuses sources bien plus tardives (700 ans plus tard) évoquent des sacrifices humains sur cette montagne. Tout cela sera étudié", a ajouté Mme Karapanagiotou.

Le corps, dont ne subsiste que la mâchoire inférieure, a été enseveli au centre de l'autel dans une cavité creusée dans le rocher.

La datation de cette découverte, le 11e siècle avant JC, pourrait être déterminante pour confirmer l'hypothèse d'un sacrifice humain, cette période correspondant à la chute de la civilisation mycénienne, de l'âge du bronze, remplacée par les envahisseurs doriens qui utilisaient des armes en fer.

Un culte de Zeus était pratiqué au sommet de la montagne et un autel destiné aux sacrifices d'animaux y a été opérationnel pendant des siècles, depuis 1.600 av. JC, ont rappelé les responsables des fouilles.

Légende photo

Le Mont Lykaion © Photo Danno1 - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque