Georges Frêche réclame pour sa région les fameuses antiquités découvertes dans le Rhône

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 janvier 2009

MONTPELLIER [19.01.09] – Le président de la région Languedoc-Roussillon intente une action en justice pour récupérer des statues antiques, dont le désormais célèbre buste de César, sorties du Rhône en 2007.

Le Rhône qui sépare la région Languedoc-Roussillon et la ville d’Arles, est au cœur de la nouvelle bataille judiciaire dans laquelle se lance George Frêche.

Ce dernier a annoncé lors du conseil de la communauté d’agglomération de Montpellier, qu’il aurait recours à la justice, afin que les antiquités découvertes en 2007 lors de fouilles archéologiques reviennent à sa région. « En tant que président de la région, j’entame une action en justice pour récupérer toutes les statues sorties du Rhône parce que cette rive appartient au Languedoc-Roussillon » a-t-il déclaré, rapporte l’AFP. Il a également ajouté qu’il souhaitait que ces œuvres antiques soient exposées à Nîmes et non à Arles comme il est prévu.

Ces objets furent découverts lors d’une campagne archéologique qui eut lieu d’août à octobre 2007 sur la rive droite du fleuve, « côté Languedoc-Roussillon ». Au total, une centaine d’artefacts furent extraits de la vase du fleuve dont le fameux buste en marbre de Jules César, un chapiteau corinthien, ainsi que des statues parmi lesquelles une représentation de Neptune datant du IIIe siècle.

Georges Frêche avait déjà provoqué la polémique il y a quelques mois, en annonçant l’installation d’une statue de Lénine à Montpellier.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque