Samedi 15 décembre 2018

Galerie Jocelyn Wolff

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 octobre 2004 - 199 mots

C’est peu de dire que Jocelyn Wolff n’a pas manqué de culot quand, l’an passé, ayant décidé d’ouvrir une galerie, il choisit de s’installer sur les hauteurs de Belleville. Bien sûr, pas loin, il y a le centre d’art Le Plateau mais tout de même ! Si l’espace dont il dispose est restreint, il a su se tisser très vite un réseau international très efficace. À dominante germanique, sa programmation qui mêle les genres est exclusivement consacrée à la jeune création des années 1990 qui pose un regard critique sur le monde d’aujourd’hui. Pionnier dans l’âme, Jocelyn Wolff peut se vanter de ne montrer que des artistes encore jamais vus en galerie en France : Gregory Forstner, Guillaume Leblon, Ulrich Polster, Prinz Gholam, Christoph Weber et Clemens von Wedemeyer (ill. 1) composent son écurie. À la Fiac, le one-man show qu’il consacre à ce dernier, originaire de Göttingen, et avec lequel il avait inauguré sa galerie, illustre l’exigence et la radicalité de la démarche du jeune galeriste. Sa « folie douce », aussi, qui dit toute son ambition. Arrêt obligatoire.

Galerie Jocelyn Wolff, 65 rue Rébeval, 75019 Paris, tél. 01 42 03 05 65, hall 5.1, stand C 8.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°562 du 1 octobre 2004, avec le titre suivant : Galerie Jocelyn Wolff

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque