Dimanche 21 octobre 2018

François Hollande demande à Henri Loyrette de suivre le projet du Louvre d’Abou Dhabi

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 11 avril 2013 - 384 mots

PARIS [11.04.13] – À l’occasion de la cérémonie de départ d’Henri Loyrette du Musée du Louvre, François Hollande a rendu hommage à l’ancien Président-directeur et l’a notamment encouragé à garder un œil sur le projet d’Abou Dhabi, dans le cadre de sa nouvelle fonction de conseiller d’État.

Mardi 9 avril 2013 avait lieu sous la pyramide du Louvre la cérémonie de départ d’Henri Loyrette, bientôt parvenu à échéance de son dernier mandat en tant que Président-directeur. Parmi le personnel et les grands dirigeants d’institutions culturelles, le Président de la République avait fait le déplacement, désireux de rendre hommage à celui qui a mené le gouvernail du Louvre avec succès pendant douze années : « vous n’avez pas simplement dirigé le Louvre vous l’avez transformé », a déclaré François Hollande, invoquant la spectaculaire augmentation du nombre de visiteurs.

Le Président de la République a salué les plus belles réalisations d’Henri Loyrette, comme le département des Arts de l’Islam, qui vient de dépasser le million de visiteurs, mais il a aussi invité l’ancien Président-directeur à « continuer à suivre le projet du Louvre d’Abou Dhabi ». L’expertise d’Henri Loyrette pourra en effet être utile dans le cadre de ses nouvelles fonction de conseiller d’État : « Le Conseil d’État rend des avis qui inspirent l’action publique, des avis qui sont précieux pour les projets de loi et qui peuvent même être sollicités sur certaines questions difficiles et nul doute que vous allez l’être », a affirmé François Hollande, en ajoutant qu’il a pour cela reçu l’accord du nouveau Président-directeur, Jean-Luc Martinez, nommé il y a une semaine.

Henri Loyrette a quant à lui remercié l’ancien président Jacques Chirac, qui l’a nommé et soutenu dans son action. Il est revenu sur sa vision du Musée du Louvre, qu’il qualifie de « musée universel », comme dans un entretien à L’Oeil en décembre 2012. En promoteur de l’art contemporain, qu’il a introduit au Louvre, il a par ailleurs déclaré qu’ « un musée qui ne suscite pas la création artistique est un musée qui meurt », laissant ainsi une petite recommandation à son successeur.

L’assistance a ovationné l’ancien Président-directeur, qui s’est vu offrir de nombreux cadeaux, dont une céramique islamique, un plan-relief du Louvre-Lens et un portrait de lui-même peint par l’artiste chinois Yan Pei Ming. (Avec AFP)

Légende photo

Henri Loyrette - © Didier Plowy

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque