Dimanche 22 septembre 2019

François Baroin incite les établissements culturels à faire des économies

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 décembre 2010 - 410 mots

PARIS [15.12.10] – Le ministre du Budget, François Baroin, a reçu les opérateurs de l’Etat afin de les inviter à faire des économies. En 2011 les subventions des établissements culturels vont subir une baisse de 5%, en plus du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux. Certains employés mettent en garde contre les conséquences d’une politique trop restrictive.

Le 13 décembre 2010, le ministre du Budget, François Baroin a reçu près de 500 opérateurs de l’Etat, pour leur présenter le budget 2011 et les inciter à faire des économies conséquentes. Les établissements culturels connaîtront une baisse de 5% de leur subvention et devront se plier à la règle de non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux, ou à sa variante, une baisse de 1,5% des effectifs par an. Cette réduction d'effectifs, prévue dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, avait provoqué en décembre 2009, une grève dans les musées et les monuments nationaux. Le Centre Pompidou, très actif dans le mouvement de protestation, était resté fermé pendant 24 jours.

D’après Eric Hervo, secrétaire de la section CGT du Centre Pompidou, cette restriction conduira à 23 suppressions de postes dans le musée. Le responsable syndical a expliqué à l’AFP que la section CGT a rencontré le président de l'établissement, Alain Seban, pour lui faire part de son inquiétude. « M. Seban nous a répondu qu'il allait devoir faire des arbitrages et gratter les fonds de tiroir ». « Cela passera sans doute par une réduction de la programmation de spectacles vivants, et une baisse des déplacements et des missions » assure le secrétaire. Il a également déclaré qu’en 2010, pour la première fois, le personnel du Centre Pompidou a été contraint de fermer des salles du musée, en raison du manque d’effectifs.

Le musée du Louvre a, en revanche, indiqué qu’il est « dans les clous » par rapport aux demandes du ministère, notamment grâce à un plan d'économies, basé sur la renégociation des contrats avec ses fournisseurs et une révision de ses procédures d'achats. Mais comment faire face à la demande de personnel nécessaire pour l’ouverture en 2012 des salles d’Art de l’Islam ? Enfin, le Château de Versailles, devrait regrouper certains services dans un même bâtiment et revoir son parc de véhicules de service. Un responsable de Versailles met cependant en garde contre une politique trop restrictive qui nuirait à la formation de certains corps de métier et donc à la préservation du château.

Légende photo

Ministère des Finances vu depuis le Pont de Bercy (2006) - Photographe Pline - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque