Fiac 2016, plus compacte, plus dense

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 12 octobre 2016

La Fiac renforce ses fondements : suppression d’Officiel, moins de lieux hors les murs, extension au Petit Palais, plus de galeries françaises.

Alors que ses concurrents se développent à l’international, la Fiac se recentre sur son pré carré autour du Grand Palais

Ayant mis une croix sur son projet californien et arrêté la bouture Officiel, elle limite aussi son programme « Hors les murs »

En revanche, elle accueille davantage de galeries et plus d’enseignes parisiennes sous la grande nef et se déploie de l’autre côté de l’avenue, dans le Petit Palais qui accueillera des œuvres de grand format

Plus de 80 % des grandes galeries d’art contemporain installées en France, dont le Journal des Arts publie pour la première fois le classement, sont présentes à la Fiac

Le contexte économique et sécuritaire morose n’a pas freiné la participation
de la plupart des grandes galeries internationales, tandis que Paris tout entier se met à l’heure de la manifestation

Plus resserrée, la Fiac a ainsi gagné en densité

Les articles du dossier FIAC

  • Fiac 2016, plus compacte, plus dense Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.Image retirée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°465 du 14 octobre 2016, avec le titre suivant : Fiac 2016, plus compacte, plus dense

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque