Zao Wou-Ki

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 4 décembre 2007

Les salles du château de Nemours ont été restaurées pour la circonstance car l’invité est de marque. Recevoir Zao Wou-Ki est un événement de taille, qui plus est pour Nemours, et les efforts déployés par la ville et le département méritent d’être notés. L’exposition a été montée en collaboration avec l’épouse de l’artiste. Ce lieu chargé d’histoire est digne de la longue et riche carrière de l’artiste.
Belle ambition pour cette petite rétrospective que d’essayer de montrer la personnalité et l’immense talent de cet émigré chinois, érudit et voyageur qui vit à Paris depuis de nombreuses années. Si français et si enraciné dans une tradition ancienne : l’interpénétration de l’Orient et de l’Occident, ces deux référents sous-tendent toute son œuvre.
Par quelques toiles, en raccourci, nous traversons l’espace et le temps, depuis les œuvres figuratives de jeunesse en passant par l’émergence des signes – réminiscence de la calligraphie – l’influence de Klee découvert en Chine, le passage à l’abstraction au contact de Tàpies, Manessier, Soulages, jusqu’à la peinture des dernières années, fluide et lumineuse, profonde et poétique, où le travail de l’espace et de la couleur atteint à l’équilibre parfait.
Grâce à Madame Ibanez de Antonio, organisatrice de l’exposition, les visiteurs peuvent s’initier à l’œuvre complexe et humaniste de Zao Wou-Ki.

« Zao Wou-Ki », château-musée de Nemours, rue Gauthier 1er, Nemours (77), tél. 01 64 28 27 42. Artévie, tél. 01 64 31 03 56. Jusqu’au 6 janvier 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°597 du 1 décembre 2007, avec le titre suivant : Zao Wou-Ki

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque