Dimanche 21 octobre 2018

Paris, Bayonne, Chantilly : le quatrième centenaire de Nicolas Poussin

Une exposition-dossier au Louvre

Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1994 - 357 mots

Les salles du Musée du Louvre, laissées vacantes par les tableaux de Poussin transportés au Grand Palais, seront occupées par une judicieuse exposition-dossier intitulée Autour de Poussin. Les commissaires – Gilles Chomer et Sylvain Laveissière – y aborderont le délicat problème de l’influence de Poussin sur ses contem­porains immédiats, et proposeront quelques réattributions au maître ou à ses épigones.

PARIS - L’exposition s’ouvrira sur quatre tableaux déclassés de l’œuvre de Poussin, dont un Achille parmi les filles de Lycomède (Reims, Musée Saint-Denis) rendu au trop méconnu Charles-Alphonse Dufresnoy, ami de Mignard à Rome et théoricien fécond du Classicisme. Le parcours s’articulera ensuite autour de deux axes majeurs. Une première partie sera consacrée au thème de la bacchanale, cher au jeune Poussin, et à celui de la Sainte Famille.

Le Paysage avec nymphe et satyre endormi de Montpellier sera notamment rendu à Poussin lui-même, autour duquel seront présentées des œuvres de Nicolas Chaperon et du maître de Hovingham (Sainte Famille, Musée national de Budapest).
 
La seconde partie de l’exposition s’intéressera au Poussin plus classique et particulièrement à l’influence des Aveugles de Jéricho (Paris, Musée du Louvre) sur des artistes mal connus du grand public, comme Sébastien Bourdon, Etienne Villequin, Jean Lemaire ou Charles-Alphonse Dufresnoy déjà cité. "L’effet Poussin" sera enfin illustré par des œuvres majeures de Jacques Stella, l’un des meilleurs amis du maître, François Perrier, Thomas Blanchet et Charles Le Brun (Mucius Scævola, Mâcon, Musée des Ursulines).

Un complément pédagogique
Au-delà de son intérêt scientifique, cette réunion d’œuvres s’annonce d’ores et déjà comme un complément pédagogique indispensable à l’exposition du Grand Palais. L’occasion sera bonne, en effet, de considérer la richesse du contexte artistique dans lequel évolua Poussin et, tout à la fois, de comprendre les problèmes méthodologiques qui en découlent pour l’historien de l’art. En cette fin d’année 1994, il ne manquera plus à Paris qu’un petit noyau d’œuvres italiennes du Seicento – Annibale Carrache, Pierre de Cortone, Francesco Mola ou Andrea Sacchi – pour partager encore un peu plus de la culture visuelle de Nicolas Poussin, et parvenir au comble de la délectation...

\"Autour de Poussin\"

Musée du Louvre, 19 octobre - 16 janvier 1995

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°7 du 1 octobre 1994, avec le titre suivant : Une exposition-dossier au Louvre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque