Dimanche 17 novembre 2019

Espace Ravel du Grimaldi Forum, Monaco (98) Du 11 juillet au 11 septembre 2011

Tour des cours européennes

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 23 juin 2011 - 380 mots

Revisiter l’histoire européenne à travers vingt cours qui, du XVIe au XXe siècle, ont marqué, par leurs figures royales, princières ou impériales, leur époque : le propos est inédit.

Catherine Arminjon, commissaire de l’exposition, le reconnaît d’autant plus que ce sujet ambitieux, pour être illustré, a bénéficié non seulement de prêts exceptionnels provenant notamment de palais royaux et de collections royales, mais aussi du soutien direct de rois et de reines. Sur les vingt cours évoquées, dix sont encore en exercice.
Le voyage dans le temps suit la géographie de l’Europe en partant du Portugal et de l’Espagne, en nous entraînant en France, en Grande-Bretagne, au Luxembourg, en Belgique et aux Pays-Bas, puis en poursuivant par le Danemark, la Suède, la Norvège, la Russie, la Pologne, l’Autriche et l’Allemagne avant de s’achever par l’Italie et Monaco avec la création en 1866 de Monte-Carlo par Charles III, qui transforma la principauté en une des stations touristiques les plus réputées de la Riviera.

Le choix des personnages, quant à lui, loin d’épouser une chronologie établie, est un délicat mélange d’époques et de personnalités (tel Christian IV, roi du Danemark) ou de couples entrés dans la légende (comme Victoria, reine d’Angleterre, et Albert, prince de Saxe-Cobourg, Joséphine et Napoléon), mais aussi de figures appelées à régner sur de nouveaux pays, comme Léopold Ier, roi des Belges, ou encore à bouleverser leur royaume tant sur le plan social et politique qu’en matière de modernisation. Tels Philippe V, roi d’Espagne (1683-1746), Alexandre II de Russie (1818-1881), réformateur et ordonnateur de l’abolition du servage. Sans oublier Louis Ier, homme de sciences passionné d’océanographie, qui régna sur le Portugal de 1861 à sa mort avec la complicité de la reine Maria Pia de Savoie, ni le grand collectionneur et mécène
de Joseph Haydn que fut le prince Nicolas II Esterházy.
Pièce par pièce (une pièce par cour), portraits, tableaux, orfèvreries, porcelaines, costumes, parures, coupé de gala, extraits de films ou de documentaires délivrent une époque, une atmosphère. Au gré des alliances, des mariages et des conflits, les destins se croisent et une autre histoire de l’Europe se raconte.

« Fastes et grandeur des cours en Europe »

Espace Ravel du Grimaldi Forum Monaco, 10 avenue de la Princesse-Grace, Monaco (98), www.grimaldiforum.mc, du 11 juillet au 11 septembre 2011.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°637 du 1 juillet 2011, avec le titre suivant : Tour des cours européennes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque