Dimanche 8 décembre 2019

Toulouse à l’heure flamande

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 195 mots

TOULOUSE - À l’instar de sa précédente exposition « Palettes italiennes », « Le Nord en lumières » permet au Musée des Augustins, à Toulouse, de dévoiler, après restauration et examen, une partie de ses riches collections.

Cette fois-ci, c’est la peinture flamande et hollandaise qui se trouve à l’honneur, du paysagiste Josse II Momper (1564-1635) à Jan Frans Beschey (1717-1799), spécialisé dans les copies d’après Rubens et Van Dyck, en passant par Bartholomeus Breenbergh (1558-1657), l’un des fondateurs de la Schildersbent (compagnie de peintres nordiques de Rome), ou Nicolaes Maes, l’un des meilleurs élèves de Rembrandt, sans oublier l’incontournable Rubens, dont est présenté Le Christ entre les deux larrons. La diversité de la collection ne permettant pas une présentation chronologique, le musée a choisi de montrer les œuvres à travers une réflexion sur les rapports entre les écoles du nord de la France et de l’Italie, la notion de série, le goût pour le monochrome, ou encore l’importance du maniérisme et du caravagisme…

« Le Nord en lumières », Musée des Augustins de Toulouse, 21, rue de Metz, 31000 Toulouse, tél. 05 61 22 21 82, catalogue, 160 p., 30 euros. Jusqu’au 9 mai.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : Toulouse à l’heure flamande

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque