Dimanche 16 décembre 2018

Quand les ducs de Bourgogne invitent

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 1 juin 2005 - 298 mots

Coup de fouet sur Dijon : quand vient l’été, souffle une brise contemporaine sur les richesses historiques de la ville des grands ducs. Ou comment l’esprit du patrimoine et le vent de la création contemporaine conjuguent leurs missions pour révéler le « génie des lieux ». Gageons que parmi la floraison de dialogues du même genre quadrillant la France chaque été, l’à-propos des œuvres engagées place l’exercice bourguignon au-dessus du lot. C’est que la collection du Frac Bourgogne invitée à éprouver une ville si lourdement chargée d’histoire, se fait fort et depuis longtemps, d’examiner les liens formulés entre l’œuvre d’art et son contexte. Pedro Cabrita Reis, Ann Veronica Janssens, Lara Almarcegui, Guillaume Leblon, Simone Decker, Didier Marcel ou Dora Garcia, récentes figures de proue du Frac, ont tous engagé une réflexion exigeante sur l’articulation circonstanciée entre l’œuvre et les espaces physiques et symboliques qui l’enveloppent ou l’activent. Autre promesse d’énergie : parmi les nombreux hôtes infiltrés dans le palais des ducs, certains ont été invités à imaginer des pièces spécifiques aux lieux. Cécile Bart pare deux sculptures du Dijonnais François Rude d’écrans diaphanes et colorés, rectifiant la scène en séquence lumineuse. Lara Almarcegui calcule le poids du centre historique pour mieux pointer la charge autoritaire et normative du patrimoine dijonnais. Pedro Cabrita Reis s’immisce silencieusement dans la salle des tombeaux des ducs de Bourgogne, tandis que Peter Downsbrough, au moyen de lignes et de mots, noyaute chirurgicalement l’architecture du musée des Beaux-Arts par un jeu de lecture/réécriture des espaces sélectionnés. Tous les arrangements sont ici permis, intrusion, syncrétisme, échange, hommage et détournement, évitant soigneusement la greffe artificielle autant que la tentation de l’illustration et de l’instrumentalisation de l’une ou l’autre partie.

« Génie du lieu », DIJON (21), Frac Bourgogne, 49 rue de Longvic, tél. 03 80 67 18 18, 17 juin-26 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°570 du 1 juin 2005, avec le titre suivant : Quand les ducs de Bourgogne invitent

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque