Vendredi 20 septembre 2019

Prouvé pose son camp à la Monnaie

L'ŒIL

Le 30 septembre 2010 - 221 mots

Une école à l’architecture moderniste dans la cour d’honneur de l’hôtel de la Monnaie ? C’est une « structure nomade » de Jean Prouvé déposée là jusqu’au 25 octobre 2010 par le galeriste Éric Touchaleaume.

Industriel et architecte, Jean Prouvé (1901-1984) avait une obsession : concevoir des « maisons usinées comme des automobiles ». L’image est parlante, il s’agit de créer des structures mobiles et multifonctionnelles pour subvenir à des situations d’urgence sociale. Ainsi, en 1957, Prouvé crée trois bâtiments d’écoles provisoires pour la région parisienne qui resteront un an en place. Une partie des bâtiments, reconvertie en galerie puis promise à la destruction, est achetée en 2008 par Éric Touchaleaume.

L’exposition, mise en scène par l’architecte Jean-Michel Wilmotte témoigne que, loin d’être précaire, cet espace de 17,5 mètres sur 10 mètres allie technicité et beauté. Le système de support, assuré par de fines béquilles métalliques bleues, donne un élan au toit asymétrique qui se poursuit en porte à faux. La façade, libérée de sa fonction structurale, est transformée en une enveloppe vitrée qui crée un dialogue entre intérieur et extérieur. Lieu d’art et d’industrie, le cadre de la Monnaie correspond bien à cette élégante invention technique et esthétique.

« Structures Nomades » de Jean Prouvé, Hôtel de la Monnaie, 11 quai de Conti, Paris VIe, www.monnaiedeparis.fr, jusqu’au 25 octobre 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°628 du 1 octobre 2010, avec le titre suivant : Prouvé pose son camp à la Monnaie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque