Prix Altadis, 4e !

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mars 2004

C’est devenu un rituel : chaque année, depuis quatre ans, Altadis décerne un prix Arts plastiques. L’entreprise européenne de fabrication de tabac a choisi en effet de communiquer en accompagnant notamment « six artistes d’aujourd’hui – peintres, photographes, sculpteurs – qu’ils travaillent en France ou en Espagne, sans critères d’âge ni de nationalité ». Entouré des conseils de deux critiques d’art qui présélectionnent une vingtaine d’artistes, Altadis invite ensuite un jury de personnalités de l’art contemporain à désigner six lauréats. Tout est orchestré sur le mode de la parité entre Français et Espagnols, qu’il s’agisse des conseillers, du jury ou des heureux élus. Il en est de même enfin dans
la façon de mettre en valeur les travaux de ces derniers puisque deux grandes galeries partenaires,
à Paris et à Madrid, accueillent chacune à leur tour l’exposition des œuvres des lauréats. Exemplaire,
ce mode de fonctionnement comporte encore la publication d’un ouvrage monographique pour chacun des six artistes désignés, édité en français et en espagnol dans une collection idoine en partenariat avec Actes Sud.
Avec le nouveau cru 2004, celle-ci comprend donc aujourd’hui pas moins de vingt-quatre titres ! Critiques d’art et commissaires indépendants, Maria de Corral et Jean de Loisy ont officié en conseil cette année et le jury a retenu comme lauréats : Mateo Maté, Mabel Palacin et Sergio Prego pour les artistes travaillant en Espagne ; Stephen Dean (cf. L’Œil, n° 554), Bruno Perramant et Fabien Rigobert pour ceux de France.
Un choix qui a le mérite de la découverte et de la confirmation (les lauréats 2004 sont nés entre 1962 et 1969), qui en appelle à des pratiques très diverses et offre un reflet pertinent de la situation artistique contemporaine. Peinture, photographie, vidéo, installation y sont les vecteurs de propositions fondées sur des questions de société et sur des problématiques identitaires, sur des fictions narratives et sur des visions mémorables, sur des préoccupations de langage et sur des projections fantasmatiques.
L’engagement d’Altadis trouve enfin à s’inscrire en terme de collection, l’entreprise acquérant chaque année une œuvre de chacun des six lauréats. Une façon de s’identifier à la dynamique d’une création contemporaine par nature prospective tout en l’encourageant.

« Prix Altadis Arts plastiques 2003 », PARIS, galerie Anne de Villepoix, 43 rue de Montmorency, IIIe, tél. 01 42 78 32 24, 5-20 mars ; Madrid, galeries Elba Benitez et Heinrich Ehrhardt, San Lorenzo, 11, 3 juin-24 juillet.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°556 du 1 mars 2004, avec le titre suivant : Prix Altadis, 4e !

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque