Mercredi 20 novembre 2019

À Mougins, un portrait de la Côte d’Azur par le photographe Nicolas Frémiot

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 24 juin 2011 - 232 mots

Nicolas Frémiot est, au sens premier du terme, un vagabond. Photographe, il ne cesse de conjuguer sa pratique avec celle de la marche sans pour autant se revendiquer un artiste du Land Art.

S’il a plutôt l’habitude de parcourir la nature, il a croisé tous les lieux impliqués dans la manifestation azuréenne. Il a rapporté des images de toutes ses étapes et de tous ses points d’arrêt. Portrait en différé en quelque sorte de cette exposition aux quarante et plus visages.
Le résultat est judicieusement exposé au Musée de la photographie André Villers, à Mougins. D’une histoire artistique de la Côte d’Azur, ce dernier nous a laissé toute une quantité de portraits des figures majeures qui l’ont animée. Le musée qui lui est consacré est l’occasion de parcourir à nouveau cette histoire depuis les tout débuts du jeune photographe en 1952, c’est-à-dire exactement dans l’espace-temps de « L’art contemporain et la Côte d’Azur – Un territoire d’expérimentation 1951-2011 ».
Picasso, qui a vécu treize ans à Mougins, et que Villers rencontre dès 1953, y est évidemment très présent, mais aussi Léger, Magnelli, Cocteau, Miró, Chagall, César, Butor, Ben et tant d’autres que l’objectif du photographe n’a pas manqués. Comme on y trouve des clichés d’autres aînés tels que Doisneau, Lartigue, David Douglas Duncan ou Lucien Clergue. Frémiot chez Villers, deux raisons parmi d’autres pour le promeneur de passer cet été par Mougins.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°637 du 1 juillet 2011, avec le titre suivant : À Mougins, un portrait de la Côte d’Azur par le photographe Nicolas Frémiot

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque