Mercredi 21 octobre 2020

Moore, artiste de plein air

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 juin 2002 - 132 mots

Depuis ses premières œuvres inspirées de l’art primitif jusqu’aux grandes sculptures de la fin de sa carrière, en passant par l’abstraction ou sa période surréaliste, la Fondation Maeght, à Saint-Paul, rend hommage à Henry Moore (du 3 juillet au 5 novembre, tél. 04 93 32 81 63). Enrichies de dessins – dont les études réalisées dans le métro londonien durant la Deuxième Guerre mondiale –, les 105 sculptures réunies sont réparties dans toutes les salles, mais aussi dans les jardins et la cour de la fondation. L’artiste considérait en effet “la sculpture comme un art de plein air. La lumière du jour, celle du soleil lui est nécessaire”. Il disait préférer même “voir une de [ses] œuvres dans un paysage quel qu’il soit, plutôt que dans le plus beau bâtiment [qu’il] connaisse”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°152 du 28 juin 2002, avec le titre suivant : Moore, artiste de plein air

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque