Mardi 10 décembre 2019

musée

Matthew Barney, Cologne avant Paris

L'ŒIL

Le 1 juin 2002 - 219 mots

Cremaster 3, dernier film de la série de cinq commencée par Matthew Barney en 1994, était présenté en avant-première mondiale, fin mai, au Film Forum, un cinéma de New York. Cet accomplissement très attendu marque le départ de la tournée d’une exposition rétrospective, où le cycle des Cremaster est accompagné d’objets-sculptures, de dessins et de photographies relatifs aux films. Prévue pour commencer au Guggenheim Museum de New York, la rétrospective est finalement d’abord accueillie par le Museum Ludwig, à Cologne, le Guggenheim ne pouvant actuellement supporter financièrement le coup d’envoi de la manifestation. Puis, à l’automne, elle sera présentée au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, et ensuite seulement au Guggenheim de New York. S’il marque un achèvement, Cremaster 3 prend néanmoins la forme symbolique d’un commencement. La construction de soi, l’initiation et les rites qu’elle engendre constituent une trame narrative toujours plus complexe et autoréférencée, dont le Chrysler Building et le Solomon R. Guggenheim sont les deux principaux théâtres. Matthew Barney joue cette fois un apprenti qui a fort à faire avec un groupe d’intrigants francs-maçons. Intervient également Richard Serra, qui incarne à la fois le démiurge et l’homme dans sa triste condition, le très-haut et le très-bas, l’architecte et l’artiste.

- COLOGNE, Museum Ludwig, 6 juin-1er septembre et PARIS, Musée d’Art moderne, 10 octobre-5 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°537 du 1 juin 2002, avec le titre suivant : Matthew Barney, Cologne avant Paris

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque