Allemagne

Lucas Cranach à l’honneur

Une exposition historique, organisée dans sa ville natale, ouvre la série des fêtes commémoratives données en son honneur

Des manifestations ayant pour thème certains aspects de la carrière de Cranach (1472-1553) se succéderont jusqu’au printemps prochain en Franconie, Thuringe, Bavière, Saxe et dans les districts de Saxe–Anhalt.

KRONACH - On connaît plus de mille œuvres du "peintre Lucas", connu sous le nom de Cranach, dérivé du nom de sa ville natale, proche de Cobourg. L’exposition présentée au Festung Rosenberg donne le coup d’envoi des festivités destinées à célébrer "Cranach, peintre et entrepreneur de Franconie". Elle propose une sélection de la production de l’artiste et de son atelier, toiles et documents venus pour l’occasion des musées d’Europe et d’Amérique : 45 toiles, 30 dessins et 35 gravures sur bois. À une époque où la Saxe était une région pauvre où les artistes dépendaient de leurs propres ressources, Cranach produisait dans son atelier des cartes, des livres, du matériel pour la peinture et la gravure, des copies d’œuvres et enfin des produits de pharmacie, objets qui, présentés dans ce cadre, témoignent de ses nombreux talents.

"Lucas Cranach, peintre et entrepreneur"
A  Kronach, on a cherché à mettre en évidence certaines commandes, l’usage qui a été fait des œuvres du peintre, leur diffusion et l’influence qu’elles ont exercé. Pour des raisons de sécurité, toutes sont de petit ou moyen format. La présentation varie de une à trois toiles par salle, exception faite des quatre portraits de Luther et des quatre portraits de princes, qui forment des ensembles. On admirera La Chasse au cerf du musée de Cleveland (1540), Le Martyre de sainte Catherine, de Budapest (1510), L’Âge d’or, de la Pinacothèque de Munich (1530) et La Nymphe de la source , de Leipzig (1518), inspirée de Giorgione. Une section a été réservée aux ouvrages publiés sur l’œuvre de Cranach et aux moyens techniques utilisés pour conserver et restaurer ses peintures.

Un peintre emblématique de son époque
L’exposition de Kronach, la plus ambitieuse depuis celle organisée il y a vingt ans à Bâle, reconstitue les grandes étapes de la vie de Lucas Cranach. La présentation respecte l’ordre chronologique : Lucas à Kronach, dans l’atelier de son père, "Hans Maler", (Maler  signifie peintre en allemand) ; puis son séjour de 1500 à 1503 à Vienne, où ont été exécutées ses premières œuvres et pendant lesquelles il travailla chez un imprimeur ; Wittenberg enfin, où il s’installe en 1504 pour y demeurer un demi-siècle, avant d’aller mourir à Weimar, en 1553. On voit ainsi peu à peu se dessiner le portrait d’un artiste dont l’évolution s’est produite en dehors des traditions de la peinture franconienne. Lucas Cranach a su se renouveler, maîtriser les techniques artistiques, s’intéresser à d’autres professions que la sienne, créer de nouvelles formes de peinture et organiser de façon remarquable un atelier dont la production a été abondante.

Lucas Cranach, artisan, puis artiste de cour et homme d’affaires, est le type même du peintre allemand indépendant, mais qui a su tirer parti de toutes les possibilités offertes par son époque. Il est entré en relation avec des universitaires dès sa jeunesse, durant son séjour à Vienne, puis avec les partisans de la Réforme, puisqu’il a été l’ami de Luther et de Mélanchthon, dont il a fait la connaissance à Wittenberg. L’électeur de Saxe, Frédéric le Sage, l’appela dans cette ville et lui accorda les armoiries faites d’une couleuvre ailée portant un anneau dans la bouche – certains la qualifient de dragon – dont Cranach signe nombre de ses gravures après 1508.

Riche, éditeur et bourgmestre
Wittenberg devient célèbre en 1517, lorsque Luther y rédige ses quatre-vingt-quinze thèses dénonçant la vente des indulgences. C’est là que Cranach ouvre un atelier. Il y sera élu bourgmestre à plusieurs reprises. En 1528, il est l’un des hommes les plus riches de Wittenberg. Les commandes affluent, il devient homme d’affaires, acquiert une pharmacie qui produit aussi des couleurs et de l’huile, et fournit la cour en vins. Enfin, il possède une imprimerie et publie des livres.

Kronach, Festung Rosenberg, "L.Cranach, peintre et entrepreneur", 17 mai - 21 août 1994, puis à Leipzig, Museum der bildenden Künste, 7 septembre - 6 novembre 1994.

Expositions prévues en Allemagne pour l’année Cranach
Wartburg, Eisenach, "Cranach, Luther et les portraits" (4 mai au 14 août 1994)
Targas, Schloss Hartenfels "Cranach, Luther et les portraits" (26 août au 6 novembre 1994)
Erlangen, Universitätsbibliothek, "Chefs-d’œuvre du fonds, les dessins de Cranach à Erlangen" (16 juin au 31 juillet 1994)
Augusta, Universitätsbibliothek "Chefs-d’œuvre du fonds, les dessins de Cranach à Erlangen" (Septembre - octobre 1994)
Würzburg, Marmelsteiner Kabinett, (22 septembre au 20 novembre 1994)
Kronach, Frankenwald Museum, printemps 1995, dates encore non fixées,
Erfurt, Angermuseum, "Maria Hilf, un tableau de la Vierge par Cranach et son influence" (fin octobre - début décembre 1994)
Halle, Staatliche Galerie Moritzburg, "Retables de Cranach pour la cathédrale de Halle"

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°4 du 1 juin 1994, avec le titre suivant : Lucas Cranach à l’honneur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque