Les débuts du plein-airisme

L'ŒIL

Le 1 juillet 1999

John et Charlotte Gere présentent à la National Gallery 70 tableaux de paysages de petites dimensions, datant des XVIIIe et XIXe siècles. Leur collection est principalement axée sur des vues d’Italie. Nous retrouvons parmi eux Gilles Closson, François-Maurius Granet, Thomas Jones, Pierre-Henri de Valenciennes, qui ne sont pas les moins illustres. Les œuvres exposées sont caractéristiques du travail des peintres partis travailler sur le motif, c’est-à-dire des vues réalisées rapidement en plein air, afin de pouvoir rendre les jeux et effets subtils de la lumière. Ces artistes marquent le début du plein-airisme à Rome, période où les artistes commencent à sortir de leur atelier pour retranscrire des impressions plus réalistes sous forme d’esquisses.

LONDRES, National Gallery, jusqu’au 30 août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°508 du 1 juillet 1999, avec le titre suivant : Les débuts du plein-airisme

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque