Vendredi 19 octobre 2018

musée

Les cartographies de Bertrand Dorny

L'ŒIL

Le 1 décembre 2000 - 153 mots

Témoins de longs séjours marins, les bois flottés que Bertrand Dorny (né en 1931) récupère, assemble
et cheville les uns aux autres en compositions équilibrées, invitent à un parcours imaginaire entre terre et mer. Ces fragments d’épaves de bateaux, de caisses, de planches rejetés par les flots sur les plages de Normandie et de Bretagne, détachés de leur fonction particulière et porteurs du sentiment de voyage, prennent alors un sens nouveau. « Agencés, ils deviennent en quelque sorte des cartographies d’un lieu, la mémoire d’une sensibilité, d’une émotion », écrit l’artiste. En 20 bois flottés réalisés entre 1984 et 1991, issus de son atelier, de collections publiques ou privées, l’exposition traduit plastiquement l’émotion intense que Dorny ressent devant la nature, matérialisée par l’utilisation de médiums pauvres, usagés, mais « recyclés par la poésie qu’ils véhiculent ».

MORLAIX, Musée des Jacobins, jusqu’au 31 décembre, cat. raisonné des 45 bois flottés de Dorny, 160 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°522 du 1 décembre 2000, avec le titre suivant : Les cartographies de Bertrand Dorny

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque