Les bronzes du prince

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 29 septembre 2008

Quarante bronzes de la Renaissance et du baroque sont exposés à la galerie Kugel.

Tous appartiennent au prince du Liechtenstein, S.A.S. Hans Adam II, l’actuel prince régnant, qui possède l’une des plus importantes collections privées au monde, enrichie depuis quatre siècles par les différents membres de la famille, y compris par lui-même. Présentées dans un environnement dense conçu pour évoquer l’atmosphère d’un cabinet de collectionneur du Grand Siècle, les sculptures témoignent de l’intérêt que portèrent les membres de la dynastie à la culture italienne.
Si l’on peut regretter l’absence de deux œuvres majeures du sculpteur Adriaen De Vries, Saint Sébastien (1613-1615) et La Souffrance du Christ (1607), restées, du fait de leur taille, dans le palais-jardin de Rossau à Vienne où une partie de la collection est conservée, on trouve bien d’autres chefs-d’œuvre. Parmi eux, la Figure équestre de Ferdinand Ier de Médicis (1600) est l’un des rares bronzes signés de l’artiste maniériste Jean Bologne, dit « Giambologna ». Le Buste d’un adolescent (1520) de l’Antico, patiné et doré à l’huile avec incrustations d’argent, est une autre pièce remarquable.
Non commerciale, l’exposition entend « montrer qu’il est encore possible aujourd’hui de constituer des ensembles prestigieux et peut-être susciter de nouvelles vocations », indiquent les frères Kugel. On trouve toutefois, dans une salle attenante, d’autres bronzes (de toutes provenances) qui, eux, sont à vendre.

Voir

« Les bronzes du prince de Liechtenstein, chefs-d’œuvre de la Renaissance et du baroque », galerie J. Kugel, 25, quai Anatole-France, Paris VIIe, www.galeriekugel.com, jusqu’au 7 novembre 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°606 du 1 octobre 2008, avec le titre suivant : Les bronzes du prince

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque