Lundi 16 décembre 2019

Les Brèves : L’exotisme dans la mode, une rétrospective Van Gogh ...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 janvier 1998 - 426 mots

Van Gogh : une rétrospective réunissant soixante-dix tableaux se tiendra du 4 octobre 1998 au 3 janvier 1999 à la National Gallery of Art de Washington, alors que le débat sur la remise en cause d’œuvres attribuées au peintre prend de l’ampleur. Cette exposition sera organisée grâce à un “prêt exceptionnel” du Musée Van Gogh à Amsterdam, qui sera fermé entre septembre 1998 et le printemps de 1999 pour des travaux de rénovation. Jamais depuis son inauguration, en 1973, le Musée Van Gogh d’Amsterdam n’avait effectué un tel prêt, a indiqué la National Gallery of Art. Les tableaux sélectionnés retraceront les différentes périodes de l’artiste, ses travaux de jeunesse aux Pays-Bas, son séjour à Paris, ses derniers tableaux à Auvers-sur-Oise… L’exposition sera ensuite présentée au Los Angeles County Museum of Art, du 17 janvier au 4 avril 1999.

René Lalique (1860-1945) a commencé sa carrière comme bijoutier. De Sarah Bernhardt à Nathalie Barney, les femmes les plus en vue de cette fin de siècle parisienne se sont parées de ses créations. Le Cooper-Hewitt National Design Museum de New York accueille, du 3 février au 12 avril, une présentation de ses bijoux organisée par Yvonne Brunhammer, qui avait signé la grande exposition du Musée des arts décoratifs en 1991-1992. À cette occasion, Flammarion publie Les bijoux de Lalique (224 p., 320 F), ouvrage offrant de nombreuses créations inédites et apportant un nouvel éclairage sur l’art du maître verrier, notamment grâce à la découverte de photographies. L’exposition sera ensuite présentée à Washington (International Gallery, Smithsonian Institution, 15 mai-15 août).

Le Musée des beaux-arts et de la dentelle, à Calais, présente jusqu’au 1er mars une soixantaine d’aquarelles anglaises des XVIIIe et XIXe siècles.
À travers des œuvres de Richard Parkes Bonington, David Cox ou Thomas Rowlandson, “Lumières d’outre-Manche” rappelle l’importance d’une technique longtemps tenue pour mineure, dont l’épanouissement en Angleterre a entraîné une nouvelle attitude face au paysage et a facilité la compréhension des impressionnistes.

L’exotisme dans la mode est le sujet retenu pour la seconde présentation de la collection permanente du Musée de la mode et du textile à Paris. 250 costumes, accessoires, textiles et bijoux du Musée des arts décoratifs retracent depuis le XIVe siècle l’évolution des “tendances ethniques” dans la création textile. Sur fond de décors peints signés Ezio Frigerio, quatre thèmes sont développés : l’importation de soieries et cotonnades peintes dès le XIVe siècle, celle des accessoires exotiques à la fin du XXe siècle, le thème du Japonisme dans l’Art nouveau, et enfin l’exploitation de l’exotisme dans le prêt-à-porter, à travers les productions de Kenzo, Gaultier, Galliano...

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°53 du 30 janvier 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : L’exotisme dans la mode, une rétrospective Van Gogh ...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque