Mercredi 21 février 2018

musée

Le paradis de Catany

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 29 février 2008

L’exposition « Toni Catany, l’artiste en son paradis » n’est pas seulement une « compilation » des meilleurs tirages de ce photographe majorquin, né en 1942. C’est aussi le portrait d’un esthète que l’on qualifierait volontiers de « romantique », au sein de l’éden qu’il s’est constitué. À Llucmajor où il a grandi, à Barcelone où il vit, et dans les nombreux pays du bassin méditerranéen où il a séjourné. De ses premiers calotypes (1979-1982) à ses récents polaroïds (1994-2000), ses natures mortes, ses vues de sites archéologiques ou ses nus masculins, ici réunis, permettent d’apprécier les différentes facettes d’une œuvre profondément personnelle, imperméable à toutes les modes.

BARCELONE, Museu nacional d’Art de Catalunya, jusqu’au 3 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°521 du 1 novembre 2000, avec le titre suivant : Le paradis de Catany

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque