Lundi 10 décembre 2018

Le monde étrange et coloré de Richard Lindner

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mars 2005 - 325 mots

De Hambourg à New York, via Paris, la vie de Richard Lindner trace le trajet de l’artiste d’origine juive pourchassé par les nazis. En marge des mouvements à la mode, l’artiste a développé une œuvre singulière. Elle se manifeste d’abord dans le domaine du dessin et de l’affiche dans la plus pure tradition de l’expressionnisme germanique des Grosz, Dix, Schad... Obligé de fuir son pays en 1933, il s’installe à Paris, mais a juste le temps d’y découvrir l’œuvre de Fernand Léger avant d’être interné comme citoyen allemand et de s’enfuir en 1941 aux États-Unis.
À New York, Richard Lindner choisit de se consacrer exclusivement à la peinture. Tout à la fois figuratif et expressif, très dessiné et richement coloré, le monde de figures et de scènes à la limite de l’étrange, voire quasi inquiétantes, qu’il va mettre en forme influencera considérablement la jeune génération du Pop Art émergeant. Richard Lindner mêle des souvenirs de sa culture originelle à une vision moderniste illustrée par l’American way of life, offre un univers froid et glacé, des héros d’apparence et des matériaux synthétiques. Il multiplie les images de femmes fétiches, sexy, séductrices et prédatrices, provocatrices dans leurs tenues comme dans leur comportement. Il décline aussi celles de couples ambigus, dont les rapports douteux, de dominants à dominés, les enferment dans un monde d’incompréhension réciproque. Peintures et aquarelles réunies au musée de la Vie romantique font ainsi défiler une population en vérité bien troublante. À ce point même qu’il n’est pas toujours facile de savoir comment l’appréhender : dénonciation critique d’une société qui va à sa perte ? Vision perverse du genre humain ? Ou simple provocation désabusée ? Il reste que l’art de Lindner est unique en son genre et que ses talents tant de dessinateur que de coloriste méritent d’être redécouverts.

« Richard Lindner (1901-1978) Adults only », PARIS, musée de la Vie romantique, 16 rue Chaptal, IXe, tél. 01 55 31 95 67, 15 février-12 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°567 du 1 mars 2005, avec le titre suivant : Le monde étrange et coloré de Richard Lindner

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque