Mercredi 19 décembre 2018

L’art français, de Moscou à Martigny

L'ŒIL

Le 1 juillet 2005 - 229 mots

Pour célébrer sa centième exposition, la fondation Pierre Gianadda reste fidèle à sa volonté de faire découvrir au public de grandes collections internationales. Cinquante-quatre tableaux français du XVIIe au XXe siècle, choisis parmi plus de sept cents, offrent un aperçu des richesses conservées par le musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, à Moscou. Initiée au xviie siècle par l’impératrice Catherine la Grande (1729-1796), protectrice des arts et des lettres, cette prestigieuse collection d’art français sera ensuite enrichie par des aristocrates russes (Golytsine, Chouvalov) et d’importants marchands tels que Sergueï Chtchoukine ou Ivan Morozov. L’exposition dévoile un bel ensemble de peintures XVIIe – Sébastien Bourdon, Nicolas Poussin, Charles Le Brun – et XVIIIe – François Boucher, Louise-Élisabeth Vigée-Lebrun –, ainsi que des tableaux significatifs de l’école de Barbizon, réunis par le collectionneur Sergueï Tretiakov. Mais ce sont certainement les œuvres de la fin du xixe et des premières années du xxe siècle qui sont les plus remarquables : quatre Gauguin dont le Café à Arles, une Répétition de Degas, des toiles de Monet, Manet, Renoir, Van Gogh, Denis, Vuillard, Cézanne (Les Baigneurs)… Une liste des plus prestigieuses, à laquelle viennent s’ajouter Picasso, Derain et Matisse pour les débuts de la peinture moderne.

« Chefs-d’œuvre de la peinture française dans la collection du musée Pouchkine de Moscou », MARTIGNY (Suisse), fondation Pierre Gianadda, rue de la Gare, tél. 41 27 722 39 78, 17 juin-13 novembre, cat. 200 p., 45 FS (30 euros).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°571 du 1 juillet 2005, avec le titre suivant : L’art français, de Moscou à Martigny

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque