Samedi 7 décembre 2019

L’Afrique noire dans la collection Bassani

Le Journal des Arts

Le 5 avril 2002 - 354 mots

Après la rétrospective consacrée aux « Trésors royaux du Bénin », le musée archéologique de Bologne se penche sur l’art africain des territoires subsahariens – de l’Afrique de l’Ouest à l’Angola – à travers les œuvres de la collection Bassani.

BOLOGNE (de notre correspondante) - Avant de rejoindre les collections du Musée milanais des cultures extra-européennes, la célèbre collection Bassani riche de 83 pièces est présentée à Bologne dans “Afrique noire. Art et culture”. Enrichie de thèmes originaux encore peu étudiés, telle l’influence, du XVe au XVIIIe siècle, de l’art africain sur la création européenne, l’exposition foisonne d’œuvres extraordinaires réalisées par des artistes de groupes ethniques parmi les plus importants d’Afrique noire. Au côté des sculptures de la collection Bassani – dont la plupart sont en bois travaillé en taille directe selon un procédé qui ne permet ni repentirs ni erreurs, sans esquisses préparatoires ni ébauches, telles les figures austères d’ancêtres Hemba – sont exposées quelques pièces provenant d’Émilie ou de Romagne, qui témoignent du goût pour les collections exotiques. Développée dès le début du XVIe siècle, cette passion a embrassé l’Europe entière, lorsque les rapports entre l’Afrique et le Vieux Monde se sont stabilisés, grâce au commerce et à l’activité des missionnaires, chargés de convertir les populations païennes. L’ordre des Capucins, particulièrement actif dans ce domaine, a fondé au Congo et en Angola “la Mission antique”, tandis que le Père Giovanni Antonio Cavazzi de Montecuccolo (1621-1678) a raconté son expérience dans une Description historique – ouvrage posthume publié en 1687. Trois manuscrits relatifs à cette mission, retrouvés en 1969, contenaient des dessins en couleur, exécutés par le Père Cavazzi pour documenter le quotidien des populations ethniques auprès desquelles le capucin émilien avait exercé sa mission. Présenté pour la première fois, ce témoignage figuratif parmi les plus anciens sur l’Afrique noire réalisé in situ par un Européen est mis en regard des objets courants de ces territoires subsahariens et atteste de la fidélité des dessins à la réalité africaine.

- AFRIQUE NOIRE. ART ET CULTURE, jusqu’au 30 juin, Musée archéologique, Via dell’Archiginnasio 2, Bologne, tél. 39 051 23 38 49, tlj sauf lundi 9h-18h30.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°146 du 5 avril 2002, avec le titre suivant : L’Afrique noire dans la collection Bassani

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque