Lundi 24 septembre 2018

La tentation de Cranach

L'ŒIL

Le 31 juillet 2007 - 228 mots

L’Institut Courtauld consacre ses cimaises à une œuvre de sa collection, Adam et Ève de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553). Œuvre majeure d’une carrière prolifique, l’exposition du célèbre couple de la Création est le prétexte à une étude détaillée sur la représentation des scènes bibliques par le maître allemand. Exécutée en 1526, l’œuvre synthétise les multiples facettes d’un art empreint de l’héritage des peintres flamands du siècle précédent et d’une modernité aux accents italiens qui gagne peu à peu l’Europe du Nord.
L’œuvre de Cranach allie le sens de l’anecdotique à la monumentalité des corps. Saisis avant la chute, les corps sont réalistes, simplement humains, se détachant d’un second plan végétal peuplé d’animaux relevant davantage du bestiaire que d’un souci d’hyperréalisme.
Dans cette toile, Cranach atteste de sa maîtrise de la peinture de paysage, tout en démontrant son habileté à représenter la nudité. Ami du théologien protestant Luther, Cranach réfute les représentations ostentatoires en privilégiant pourtant l’élégance des décorums de ses scènes religieuses.
D’autres œuvres, à caractère cette fois mythologique, étayent l’exposition. De nombreux dessins et gravures permettent d’appréhender les différentes étapes de la création et les moult changements de composition qui ont prévalu lors de la réalisation de l’œuvre.

« Adam and Eve, Temptation in Eden », Courtauld Institute of Art Gallery, Somerset House, Strand, Londres (Grande-Bretagne), tél. 00 44 207 848 25 26, www.courtauld.ac.uk, jusqu’au 23 septembre 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°593 du 1 juillet 2007, avec le titre suivant : La tentation de Cranach

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque