Mercredi 24 février 2021

Per Kirkeby, peintre touche-à-tout

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 29 septembre 2008 - 246 mots

L’un des artistes majeurs danois du XXe siècle fête ses 70 ans en beauté avec une rétrospective massive au Louisiana, le grand musée national, et un titre à la hauteur de l’œuvre : « Absolute Kirkeby ».

L’événement rassemble pas moins d’une centaine de toiles, une cinquantaine de sculptures, mais aussi profusion de dessins, des croquis, des poèmes, des essais, des films.
Il faut dire que l’homme est non seulement peintre, sculpteur, graveur, cinéaste, metteur en scène, écrivain mais également architecte, géologue diplômé et qu’il participe fréquemment à des expéditions scientifiques. Et en quarante ans de carrière, il ne s’est jamais contenté d’une seule veine artistique. Lui qui a commencé sous l’influence de Fluxus dans les années 1960 a effectivement participé à des performances de Joseph Beuys et Nam June Paik.
De quoi brouiller sérieusement les pistes et assurer une rétrospective hirsute. Pourtant il existe quelques invariables, notamment l’absence de figures humaines, la prégnance de la nature et un goût inconditionnel pour les formats monumentaux. Mais Per Kirkeby ne fait pas que dans la figuration et aime aussi se donner à l’abstraction.
Le parti pris par le Louisiana est celui, ambitieux, de donner une nouvelle lecture de l’œuvre, plus intellectuelle, moins expressionniste. En effet, on a souvent catalogué Kirkeby d’impulsif et émotionnel. Aujourd’hui, cela ne suffit plus et c’est en montrant l’hétérogénéité de sa pratique que le Danemark compte bien affirmer son génie national.

Voir

« Absolute Kirkeby », Louisiana Museum (Danemark), www.louisiana.dk, jusqu’au 25 janvier 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°606 du 1 octobre 2008, avec le titre suivant : Per Kirkeby, peintre touche-à-tout

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque