Samedi 15 décembre 2018

G. Carbonell

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 2 novembre 2007 - 253 mots

Son œuvre porte la même résonance légère et gaie que son nom. Guidette Carbonell se forme dans l’atelier de Lhote, aux côtés de Bissière et Othon Friesz, puis se tourne vers la céramique. Sa passion de la matière, son imaginaire fantasque nourrissent ses créations d’une expression toute personnelle. Elle sculpte des figurines rêveuses, des animaux cocasses et anachroniques qui mettent en scène son univers fabuleux. Sa gamme de couleurs, forte et lumineuse, s’oppose à la tendance rigoureuse du moment. Dans les ateliers de Vallauris et à la manufacture de Sèvres elle utilise avec le même bonheur faïence, grès ou porcelaine.
Les années 1950 ont fait de la céramiste une artiste à part entière. Son talent est reconnu à la triennale de Milan de 1951 (médaille d’argent) et à l’Exposition universelle de Bruxelles en 1958 (médaille d’or). À partir des années 1960, son œuvre s’inscrit davantage dans la création architecturale par l’utilisation de panneaux muraux, bas-reliefs, grandes mosaïques composées de faïence industrielle. Elle cherche sans cesse de nouveaux matériaux en support de sa créativité. Jusqu’au textile dans les années 1970.
Les expositions de la Piscine à Roubaix ont cela de passionnant qu’elles sortent des thèmes mille fois rebattus. Volonté de découvrir les talents méconnus ou oubliés et les faire connaître au plus grand nombre. Cela donne un intérêt tout particulier à chaque événement.

« Guidette Carbonell “Céramiste oui, mais artiste avant tout”? », La Piscine, musée d’Art et d’Industrie, 23, rue de l’Espérance, Roubaix (59), tél. 03 20 69 23 65, jusqu’au 20 janvier 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°596 du 1 novembre 2007, avec le titre suivant : G. Carbonell

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque