Vendredi 23 février 2018

Du Greco à Picasso

Hommage catalan au peintre de Tolède

Le Journal des Arts

Le 5 novembre 2009

Depuis l’inauguration de la nouvelle aile romane en décembre 1995, l’aile gothique du Musée national d’art de Catalogne, à Barcelone, est toujours en cours d’aménagement. En attendant son ouverture cet été, une exposition rassemble vingt-cinq toiles du Greco accrochées en regard d’une sélection d’œuvres de peintres modernes catalans, dont Miró et Picasso.

BARCELONE (de notre correspondante). L’accord tant attendu entre le Musée national d’art de Catalogne (Mnac), à Barcelone, et le Musée du Prado à Madrid se concrétise aujourd’hui avec l’exposition "Le Greco et la redécouverte de son influence sur le Modernisme catalan", proposée jusqu’au 2 mars dans les salles réservées aux expositions temporaires du Mnac. Vingt-cinq œuvres du Greco et une sélection de peintures et de dessins de Rusiñol, Zuloaga, Regoyos, Pichot, Miró et Picasso – où apparaît de manière plus ou moins évidente l’influence de l’artiste espagnol d’origine crétoise –, ont été choisis par le commissaire de l’exposition, le professeur José Milicua. En outre, une section est consacrée à la souscription publique pour l’érection d’une statue du Greco à Sitges, lancée il y a cent ans par un groupe d’artistes catalans emmenés par Santiago Rusiñol. Par cette action, le groupe entendait déjà soustraire le peintre à l’incompréhension de la critique traditionnelle et souligner son rôle de précurseur de l’époque moderne.

Ouverture de l’aile gothique
Parallèlement, l’aménagement du Mnac se poursuit ; l’aile dévolue à l’art gothique devrait ouvrir au public d’ici l’été. Même si Gae Aulenti demeure responsable de l’ensemble du projet, cette re­structuration a été confiée à l’architecte Agusti Obiols. "L’ins­tallation des quelque quatre cents œuvres gothiques retenues ne sera certainement pas aussi laborieuse et difficile que celle des absides romanes qui pesaient des tonnes !", espère Eduard Carbonell, le directeur du Mnac qui a élaboré le projet muséographique dans ses moindres détails. Le ministère espagnol de la Culture s’est finalement engagé à financer cette phase de travaux à hauteur de 230 millions de pesetas (9,7 millions de francs), soit un tiers de la somme nécessaire. Le ministre, Esperanza Aguirre, a cependant déclaré qu’il ne subventionnerait pas l’aménagement d’autres salles du musée à l’avenir. À ce jour, 9 milliards de pesetas ont été dépensés (380 millions de francs), auxquels devront s’ajouter 4,5 milliards de pesetas (190 millions de francs) pour achever les travaux d’ici 2005.

LE GRECO ET LA REDÉCOUVERTE DE SON INFLUENCE SUR LE MODERNISME CATALAN, jusqu’au 2 mars, Musée national d’art de Catalogne, Palau Nacional, tél. 3 423 71 99, tlj sauf lundi 10h-19h, jeudi 10h-21h, dimanche 10h-14h30.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°32 du 1 janvier 1997, avec le titre suivant : Du Greco à Picasso

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque