Vendredi 20 septembre 2019

Valenciennes (59)

Des Vikings ultra light

Musée des beaux-arts Jusqu’au 7 septembre 2014

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 24 juin 2014 - 311 mots

« Les Vikings dans l’Empire franc. Impact, héritage, imaginaire » : le titre est ambitieux et, finalement, trompeur...

Trompeur, parce qu’il n’est d’abord pas question de tout l’Empire franc mais seulement du territoire français actuel. Trompeur, ensuite, parce que seules deux affiches du millénaire de la Normandie de 1911, deux boîtes de camembert au motif de drakkar et une œuvre contemporaine traitent des thèmes de l’héritage et de l’imaginaire. Un peu maigre ! Tout l’exposition se concentre donc en première partie, qui « rassemble l’essentiel des objets [vikings] mis au jour au nord de la Loire ». Là, le visiteur est confronté à la dure réalité du travail de l’archéologue et de l’historien. Car « l’essentiel » des traces matérielles représente tout au plus une quarantaine d’objets, souvent aussi ténus qu’une pièce de jeu ou que les restes oxydés d’une poignée d’épée, sur la petite centaine seulement trouvée dans cet espace géographique. Pourquoi si peu de traces des Vikings, qui ont pourtant multiplié les incursions au cours du IXe siècle, puis s’installent définitivement en Normandie en 911 ? À cause de « l’assimilation rapide des populations scandinaves », propose l’historien Pierre Bauduin dans le catalogue, qui n’ont conservé ni tradition ni structure politique propre, à peine quelques motifs iconographiques. Ce sont alors d’autres « traces » plus intangibles qui renseignent l’historien. Comme les Annales de Saint-Bertin, présentées à l’entrée, qui disent toute la violence des raids vikings en Picardie dans les années 840 et suivantes. Ou les noms de lieux à l’accent scandinave (Caudebec en Normandie signifie « rivière froide ») et les termes de navigation (quille, étrave), domaine d’excellence des Vikings, qui attestent de la présence durable de ces hommes du Nord dans l’Empire franc. Cette exposition anti-spectaculaire rappelle que l’Histoire s’écrit parfois à partir d’un faisceau d’indices aussi fragiles que ténus et d’un lent travail de croisement des sources. 

« Les Vikings dans l’Empire franc »

Musée des beaux-arts, boulevard Watteau, Valenciennes (59), musee.valenciennes.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°670 du 1 juillet 2014, avec le titre suivant : Des Vikings ultra light

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque