Mercredi 21 février 2018

Depardon, les traits du pouvoir

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 31 juillet 2007

Depuis 1960, Raymond Depardon chronique la vie politique internationale, pointant l’objectif de son appareil photographique sur les grands de ce monde, chefs d’État et leaders charismatiques. Ses clichés d’Allende, De Gaulle, Nixon, Massoud ou ceux, plus récents, des candidats à la présidence française, habillent de solennité les cimaises du musée Jacques Chirac, en Corrèze. Et c’est avec une révérence presque enfantine que l’on déambule parmi ces figures historiques, s’amusant à en reconnaître les traits familiers, cherchant dans leurs yeux à percer les secrets du pouvoir.
Car le style Depardon préfère la confrontation directe avec l’homme et révèle la solitude des puissants par des prises de vue spontanées et des environnements neutres. Ainsi en est-il de François Mitterrand, photographié sur le balcon de l’Élysée un an avant sa mort, le regard perdu dans le vaque, comme absent à lui-même.
Mariant portraits et textes courts (écrits de sa main), le créateur de l’agence Gamma s’inscrit pleinement dans la tradition du photoreportage et commente à grand renfort d’anecdotes les aléas du journalisme politique dans sa traque de l’image publique. Tirés du livre de Depardon, exposés une première fois à la Maison européenne de la photographie en 2006, les quatre-vingt-trois clichés — et les deux documentaires ! — gagnent ici en espace et en lisibilité, tandis que le contexte actuel leur fait prendre tout leur sens... 

« Raymond Depardon, Photographies de personnalités politiques », musée du Président Jacques Chirac, Sarran (19), tél. 05 55 21 77 77, jusqu’au 30 septembre 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°593 du 1 juillet 2007, avec le titre suivant : Depardon, les traits du pouvoir

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque