Dimanche 25 février 2018

Comprendre... La Factory

L'ŒIL

Le 20 février 2009

Quoi, quand, où, qui...

Quoi ? Atelier, boîte de nuit, scène, galerie, usine, lieu de tournage, d’enregistrement, de production, de fêtes, de dîners, de concerts, de travail, salle de projection, fabricateur d’images, de liens, de mythes et du tout possible. Du moins jusqu’en 1968.

Quand ? De 1963 à 1987, de la Silver Factory historique et underground, aménagée par Billy Linich en 1963 – murs recouverts de papier argenté, sols et meubles peints à la bombe couleur argent – à l’atelier organisé des années 1980.

Où à New York ? 231 East 47th Street (1963-1968), 33 Union Square West (1968-1974), 860 Broadway (1974 à 1984), 158 Madison Avenue (1984 à 1987).

Qui ? Poètes, curieux, marginaux, marchands, travestis, vedettes, demi- stars, parmi lesquelles Brigid Polk, Ultra Violet, Edie Sedgwick, Candy Darling, Jackie Curtis, Ondine, Nico… « Beaucoup de gens croyaient que tout le monde rodait autour de moi à la Factory, que j’étais une sorte de grande attraction que tout le monde venait voir, mais c’était tout le contraire. C’était moi qui rodais autour des autres. »

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°611 du 1 mars 2009, avec le titre suivant : Comprendre... La Factory

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque