Dimanche 24 janvier 2021

Tourcoing (59)

Chagall, sur le métier…

Jusqu’au 31 janvier 2016 MUba Eugène Leroy

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 18 novembre 2015 - 300 mots

La rencontre avec Marc Chagall et son œuvre fut une évidence pour Yvette Cauquil-Prince, licière d’origine belge, connue pour ses interprétations de cartons de tapisseries d’artistes : Kandinsky, Picasso, Klee, Ernst…

Elle le fut aussi pour Chagall qui y vit, à la lumière de son travail, l’opportunité d’un ultime champ d’application. Celui-ci, déçu par la première tapisserie réalisée par la Manufacture des Gobelins pour le Hall de la Knesset à Jérusalem, fut si séduit par le résultat de la transposition d’une lithographie originale, La Famille d’Arlequin, qu’il en fit son maître d’œuvre. Dès lors s’instaure entre eux un dialogue fécond qui durera plus de vingt ans et où chacun jouera sa propre partition. Yvette Cauquil-Prince donne une nouvelle dimension à la tapisserie, dérogeant aux champs réservés à la tapisserie traditionnelle, et l’amplification spectaculaire que son travail donne au modèle satisfait Marc Chagall dans son désir de monumentalité. Pour le trentième anniversaire de la mort de l’artiste, l’exposition du Musée de Tourcoing met en regard un ensemble de dix-sept tapisseries avec les peintures et lithographies de Chagall qui ont servi de modèle. L’unique tapisserie des Gobelins présentée aux cimaises montre un travail traditionnel contenu, dont le résultat est fade et plat. A contrario, dans la plupart des œuvres réalisées par Yvette Cauquil-Prince, dont les principales sont David et Bethsabée, Moïse, La Famille d’Arlequin, le superbe Coq rouge ou Le Prophète Jérémie, le travail de la matière est puissant, charnel, d’une grande intensité chromatique et d’une grande liberté, mais toujours en résonance avec l’œuvre originale. L’œuvre la plus monumentale – et la plus mal éclairée –, La Paix (35 m²) emporte ses personnages, s’ils perdent par leur nombre leur puissance expressive, dans un formidable tourbillon onirique. L’exposition est partenaire de l’exposition « Les Sources de la musique » du Musée de Roubaix.

« Chagall, de la palette au métier»

MUba Eugène Leroy, 2, rue Paul Doumer, Tourcoing (59), www.muba-tourcoing.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°685 du 1 décembre 2015, avec le titre suivant : Chagall, sur le métier…

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque