Dimanche 1 novembre 2020

Ça bulle à la Maison Rouge

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 26 juin 2009 - 353 mots

« Le plus grand peintre du xxe siècle, c’est Walt Disney », disait Andy Warhol.

Si certains reconnaissent la valeur artistique de la bande dessinée depuis très longtemps, celle-ci a à ses débuts été délaissée. Faisant fi des clivages et des hiérarchies, l’exposition, qui porte le drôle de nom « Vraoum ! », cherche à lui redonner ses lettres de noblesse tout en montrant à quel point les artistes contemporains y ont puisé leur inspiration.
Prêtées par des collectionneurs privés, deux cents planches originales en grand format et plus de quatre-vingts œuvres d’art contemporain dialoguent tout au long de cette exposition ludique. Datées des origines à nos jours, les planches, œuvres absolument sublimes, sont signées par les plus grands noms du neuvième art, parmi lesquels Richard Felton, Windsor Mc Cay, Alain Saint Ogan, pour les plus anciens, et Moebius, Marcel Gotlib, Robert Crumb, Hergé, André Franquin pour les plus récents.
Côté artistes contemporains, Fabien Verschaere expose son Mickey géant, Hsia-Fei Chang réalise un phylactère (une bulle) immense à l’aide de fleurs synthétiques (Hi, 2008) et Wim Delvoye tatoue la peau d’un porc d’un Mickey hilare. « À part à Angoulême, très peu de musées accordent de l’importance à la bande dessinée. Mais la situation a beaucoup changé suite aux ventes publiques récentes, où la couverture originale de Tintin en Amérique (1931) a été vendue 800 000 euros. »
Dénommés Pionniers, Hergé et la ligne claire, Gredins et chenapans, Western ou encore Mangas, les différents espaces permettent de redécouvrir avec beaucoup de plaisir quelques-uns des grands et petits héros de la BD, parmi lesquels Tintin, Gaston Lagaffe, Quick et Flupke, Lucky Luke, Superman, Batman, Astro Boy et Lady Snowblood. Si l’exposition s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants, le parcours de ces derniers s’arrête à l’entrée de la dernière salle, l’« Enfer », dédiée à la bande dessinée érotique. On y retrouve entre autres Crepax, Crumb et Reiser.

Voir

« Vraoum ! Trésors de la bande dessinée et art contemporain », La Maison Rouge, fondation Antoine de Galbert, 10, bd de la Bastille, Paris XIIe, tél. 01 40 01 08 81, www.lamaisonrouge.org, jusqu’au 27 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : Ça bulle à la Maison Rouge

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque