Samedi 24 février 2018

galerie

Boris Achour, auteur de sitcom

L'ŒIL

Le 14 mars 2008

Pour combattre la teneur insipide des sitcom, pourquoi ne pas y songer en termes de création ? C’est l’expérience que tente Boris Achour, 34 ans, concepteur d’un dispositif évolutif où l’exposition n’est plus un ensemble d’objets finis mais un espace et un temps d’expérimentation et de production. Celui-ci recrée une ambiance impersonnelle « propre, jeune et sympa », tout droit sortie d’un feuilleton ou d’un catalogue d’ameublement suédois. Un salon et une chambre à coucher constituent le décor idéal pour le tournage d’un film vidéo bien éloigné des niaiseries habituelles. Les acteurs dotés de walkmans se font porte-parole de dialogues qu’ils ne connaissent pas. Ceux-ci se composent d’extraits de films, La Maman et la putain, Scream, de passages de livres, L’Homme sans qualité, de messages publicitaires issus de France info. Les performances déconcertantes qui en découlent semblent être en quelque sorte l’application de cette phrase de Robert Musil : « cela pourrait tout aussi bien être autrement ». Elles peuvent s’enrichir également d’une participation des spectateurs, invités à déambuler dans les lieux et à intervenir si l’occasion se présente. Boris Achour s’est fait connaître en 1993 par ses actions-peu, interventions qui consistent à opérer en douceur sur le milieu urbain, apportant une dimension esthétique ou fonctionnelle inattendue. Ainsi, ses actions, souvent facétieuses, l’ont conduit à devenir un jour « aligneur de pigeons ».

PARIS, galerie chez Valentin, jusqu’au 27 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°516 du 1 mai 2000, avec le titre suivant : Boris Achour, auteur de sitcom

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque