Mardi 18 décembre 2018

Bonnard

Le frémissement du dessin

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 1 mars 2006 - 305 mots

En écho à l’ample rétrospective du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, la galerie Berthet-Aittouares dévoile quelque 50 dessins exécutés par Pierre Bonnard. L’occasion de rappeler l’intensité et la nécessité de la pratique du dessin dans la construction et la compréhension du parcours du maître. Affiches, carnets, lithographies, gravures, illustrations d’ouvrages, l’œuvre graphique accompagne profondément l’accomplissement pictural. À la mine, au fusain, au lavis, il s’impose chez Bonnard comme un exercice quotidien et indispensable.
L’exposition témoigne d’un vocabulaire graphique lumineux et fluide, modulant le trait et la manière selon qu’il s’agisse d’illustrer un texte – comme il le fit pour la Messaline d’Alfred Jarry en 1901 – de croquer des scènes saisies dans le quotidien du peintre ou de nourrir une composition picturale. Ainsi le Nu à la mule verte (1927) ou le Nu au tub (1913 et 1916) ont-ils été précédés de croquis repassant sur un trait épais, précisant l’attitude du personnage féminin, l’ordonnancement d’un espace clos et intime ou la cambrure d’un dos.
Bonnard exerce ses compositions, s’aventure vers un geste ou une posture, fléchit une nuque, remonte une main sur une cuisse, déplace un objet, multiplie les nus de Marthe avant de trouver la juste courbe et la juste organisation spatiale pour la toile à venir. Il dessine comme on regarde, remplit des pages de carnets, enregistre, intercepte, laissant courir sur la feuille un trait libre, sensible, voluptueux et rapide. C’est dans ce rapport immédiat au dessin que Bonnard saisit l’espace dans toute sa globalité, croquant paysages du Cannet ou scènes de rue, griffonnant sans cesse, constituant ce qu’il considère lui-même comme un « répertoire de formes » essentiel au service d’un art en apprentissage permanent.

« Pierre Bonnard, la volupté du trait », galerie Berthet-Aittouarès, 29 rue de Seine, Paris VIe, tél. 01 43 26 53 09, jusqu’au 25 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : Bonnard

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque